Agevillage

Pénurie d'infirmière en Ile de France

Les infirmières préfèrent le Sud


Partager :

Selon les chiffres de la Fédération nationale des infirmières (FNI) repris par Le Parisien du 19 mai, « ces deux dernières années, 900 infirmières se sont installées en France : toutes dans le sud. » Les régions de prédilection (Montpellier, la côte d’Azur),le sont pour leur qualité de vie mais également en raison de la concentration d’établissements pour personnes âgées.Certes, les raisons financières ne sont pas étrangères à cette désertion de larégion parisienne par la profession. En province, il est fréquent qu’elles installent leur cabinet à leur domicile ce qui est difficilement réalisable à Paris où, de plus, les conditions de circulation compliquent les déplacements. Elles travaillent sur d’importantes amplitudes horaires, pouvant aller jusqu’à douze heures par jour pour des revenus dérisoires. Les infirmières perçoivent en effet 13 euros de l’heure. Les difficultés inhérentes à la capitale ne font donc qu’accroître leur insatisfaction.La pénurie d’infirmières libérales existante dans la région parisienne augmente sans aucun doute les risques d’isolement des personnes âgées qui ne bénéficient ainsi pas des visites régulières qu’elles apprécient bien au delà des soins nécessaires et attendus mais pour le contact même et la possibilité d’échange que ces « visiteuses » permettent.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -