Agevillage

Etablissements et plan vieillissement

Satisfaction mitigée de l'Adhepa


Partager :

Au lendemain de son Assemblée Générale,l’Adehpa, qui a élu son nouveau Conseil d’Administration pour 5 ans, Pascal Champvert, lui-même réélu Président, avec d'autres directeurs de l'association tiraient, lors d’un point presse, « un bilan de l’avancée notre société et des questions qui restent en suspens », selon l’Adhepa, concernant la situation des personnes âgées fragilisées.L’association des directeurs d’établissements d’hébergement pour personnes âgées (Adehpa), Sur ce point laDirection de l’hospitalisation et des soins, DHOS, qui vient dfe lancer un crid'alarme apparaît être en contradiction.Du côté des points en suspens -L’Adhepa continue à demander que la place des personnes âgées soit décrétée grande cause nationale 2005 pour contribuerà la réflexion de la société sur la place des personnes âgées et à combattre la discrimination par l’âge. Dans le droit fil du rapport de Maurice Bonnet au conseil Economique et social, Pascal Champvert estime qu’il convient de supprimer la barrière de l’âge et que le droit à compensation pour les personnes handicapées, en discussion au Parlement doit concerner les personnes âgées fragilisées.Pour être concrètement plus solidaire avec cette population, bien au-delà du plan Vieillissement et solidarité reconnu insuffisant, l’augmentation de la contribution sur les entreprises et la CSG proposée par Philippe Douste Blazy, avecune planification sur 5 ans pourrait permettre à la France de rattraper son retard par rapport à L’Allemagne estime le Président de l’Adehpa. « D’autant que la hausse de la CSG pèse sur les épaules des retraités et des personnes âgées elles-mêmes » A court terme, l’Association réïtère sa demande de pérennisation des emplois jeunes dont la suppression reviendrait à celle de 5500 emplois.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -