Agevillage

Canicule et responsabilitédes directeurs d'établissements

Les points sur les i


Partager :

La Fédération nationale d’associations de directeurs d’établissements et services des secteurs sanitaire, social et médico social sans but lucratif (FNADES), précise dans un communiqué de presse, en datedu 24 juin 2004, que « elle ne peut accepter que les directeurs soient assignés au rang d’irresponsables négligents, à priori coupables en cas de canicule, fusibles en cas de surchauffe »La FNADES, dans son communiqué, signale qu'elle aurait pu prendre pour une « boutade » la lettre du 25 mai, signée par M. Couty, directeur de la DHOS, et Mr Tregoat, directeur de la DGAS, indiquant qu’il revient aux préfets et directeurs des Agences régionales d’hopitalisation (ARH) de « préciser fermement aux directeurs de ces établissements que leur responsabilité est engagéeen cas de survenue de la canicule ».En réponse à cette lettre, la FNADES, indique le communiqué, pensait « conseiller à ses 2000 directeurs de se doter de météorologues, sorciers divers et faiseurs de pluie »Mais les propos tenus par le ministre de la santé, Philippe Douste-Blazy, lorsde son intervention télévisée du 20 juin confirmant « ces menaces à l’endroit des directeurs en cas de non conformité des établissements le 15 juillet » ont fait monter la colère de la FNADES qui réplique que < i> « Les directeurs affirment leur disponibilité à mettre en œuvre tous les dispositifs de prévention pour peu que les moyens financiers et humains attribués soient, en volume, en temps et en heure à la hauteur des effets d’annonce du politique »La Fédération précisant qu’elle comprend la légitime préoccupation du gouvernement indique enfin que »les directeurs ne sauraient être tout à la fois gestionnaires d’une ambition politique affichée et simultanément d’une pénurie de moyens constatée. »



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -