Agevillage

Plan canicule

Réactions mitigées


Partager :

L’expérimentation en Paca est une «mauvaise publicité» selon la région

Le vice-président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur Christophe Castaner (PS) a déploré mercredi que le gouvernement «ait confié à la région le rôle peu enviable de région-canicule», lui faisant «une très mauvaise publicité» susceptible de «provoquer une saison touristique catastrophique».Rappelant que PACA «fut une des régions qui géra au mieux la canicule l'an dernier», son vice-président, maire de Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence), a «officiellement demandé au gouvernement de s'engager dans une campagne de promotion pour compenser le mauvais coup de pub» qu'a constitué, selon lui, «la décision de mettre en alerte la région».Le niveau 3 du plan canicule en Provence-Alpes-Côte d'Azur a été déclenché lundi en raison des températures élevées, jusqu'à 36°C, enregistrées dans les Bouches-du-Rhône. «Je regrette qu'au nom d'un souci de communication réparatrice, voire rédemptrice des errements de l'année passée, on ait totalement sacrifié la dimension» économique du tourisme, a ajouté l'élu.La directrice de l'office du tourisme de Digne-les-Bains, Martine Meunier, a également regretté «un excès de communication sur la canicule nuisant à la fréquentation touristique». «Le mois de juin a été mauvais et les hôteliers enregistrent déjà une diminution de 10 à 15% des réservations pour juillet», a-t-elle précisé.

«Relativement efficace» dit le Synerpa (maisons de retraite privées)

Le déclenchement du niveau 3 du plan canicule lundi en Provence-Alpes-Côte d'Azur «a fonctionné de manière relativement efficace», a estimé mardi 29 juin, le syndicat des maisons de retraite privées (Synerpa), qui s'est félicité de ce «test grandeur nature».Dans un communiqué, son délégué général Luc Broussy a noté cependant que «les procédures ne semblent pas harmonisées (téléphone d'un côté, fax de l'autre...) et que le champ d'application de l'alerte n'a pas été immédiatement bien défini».«Cette alerte a d'abord et avant tout l'immense mérite de permettre un test grandeur nature sur une région entière afin de vérifier l'efficacité des dispositifs mis en place dans le Plan canicule», a souligné le Synerpa.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -