Agevillage

Les comptes 2003 de l'assurance maladie

Quels sont les principaux postes de dépense ?


Partager :

Les principaux chiffres des comptes de la Santé pour 2003, présentés jeudi 8 juillet, font apparaître une augmentation de plus de 10 milliards d'euros des dépenses de santé par rapport à 2002.

La France se situe au 5e rang des pays de l'OCDE en 2002 (dernières données disponibles) pour les dépenses de santé derrière les Etats-Unis, la Suisse, l'Allemagne et l'Islande.-

  • DEPENSE COURANTE DE SANTE l'ensemble des dépenses engagées par les financeurs publics et privés pour la santé regroupe la consommation médicale totale, les indemnités journalières, les subventions, la recherche, l'enseignement et la gestion administrative de la santé. En 2003, ces dépenses se sont élevées à 168 milliards d'euros (10,8% du PIB), soit 2.732 euros par habitant, contre 157,9 milliards d'euros en 2002 (10,4%).
  • -
  • CONSOMMATION DE SOINS ET BIENS MEDICAUXC'est l'essentiel de la consommation médicale totale (incluant la prévention). Elle représente les dépenses en soins, remboursés ou non par Sécu et mutuelles. Elle s'élevait en 2003 à 144,3 milliards d'euros (soit 2.346 euros par habitant): + 6,6% par rapport à 2002 (135,8 milliards d'euros). La structure de la consommation «évolue peu depuis trois ans: on observe cependant un léger recul de la part de l'hôpital et la quasi stabilité des médicaments mais aussi une progression soutenue des soins ambulatoires», selon le rapport.Ainsi, la part des hôpitaux et sections médicalisées d'autres établissements passe de 42% à 41%, ce qui en fait le principal facteur de hausse.Viennent ensuite les soins réalisés en ville responsables pour 30,3% (contre 29,6% en 2002) de l'augmentation de la consommation de soins et biens médicaux, dont quasiment la moitié pour le poste «médecins» par ailleurs en «sensible hausse» en raison de leurs accords tarifaires de 2002 et 2003. Les médicaments ont contribué pour 20,2% (contre 17,2% en 2002) à la croissance globale. Leur prix moyen a diminué de 0,4% (contre -1,1% en 2002), ce qui peut être en partie imputé au développement des génériques dont les ventes ont augmenté de 38% par rapport à 2002.Les autres biens médicaux (optiques, prothèses, petits matériels et pansements) et les transports sanitaires ont peu joué dans cette croissance de la dépense.
  • -
  • PREVENTION il s'agit des dépenses en matière de protection maternelle et infantile, Planning familial, santé scolaire, médecine du travail, vaccination, dépistage, actions de santé publique, éducation. Ces dépenses représentent 3,1 milliards d'euros en 2003, en augmentation de 3,6% par rapport à 2002. La prévention représente 7% de la dépense courante de santé, un chiffre qui reste stable.


  • mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -