Agevillage

l'APA au 31 mars 2004

Poursuite de la stagnation


Partager :

L’étude trimestrielle de la DREES annonce 827 000 bénéficiaires de l’APA au 1er trimestre 2004 et enregistre ainsi uneaugmentation de 4,4 % de plus qu’au dernier trimestre 2003 mais plus faible que pour les deux trimestres antérieurs. Ce taux d’une part démontre une installation de la stagnation de la montée en charge de l’Allocation personnalisée d’autonomie et d’autre part est lié à l’adoption par 4 nouveaux départements de ladotation budgétaire globale en établissement. Cinquante neuf départements ayant désormais fait ce choix.
  • Les renouvellements (ou révisions) et les nouvelles attributions se partagent à parts égales les décisions favorables rendues par les conseils généraux au cours du premier trimestre 2004.Au cours du trimestre, 78 % des nouvelles demandes ont fait l’objet d’une décision favorable.Le taux de rejet est plus élevé pour les demandes émanant de personnes vivant à domicile, résultat probable d’une sélection : les personnes vivant en établissement étant plus dépendantes, elles sont peut-être aussi mieux renseignées.
  • 7 % des bénéficiaires ont cessé de percevoir l’APA, essentiellement pour cause de décès, ou sont passés du dispositif domicile au dispositif établissement : 58 % des bénéficiaires vivent à domicile et 42 % en établissement.
  • Le montant moyen du plan d’aide est de 489 euros par mois à domicile et lemontant mensuel moyen du tarif dépendance des GIR 1 à 4 est de 378 euros en établissement.45 % des bénéficiaires de l’APA sont classés en GIR 4 : 53 % des bénéficiaires à domicile et 26 % de ceux en établissement.
  • L’APA correspond en moyenne à la prise en charge de 68% du tarif dépendance en établissement. Plusieurs départements ont renoncé à percevoir la participation des bénéficiaires aux revenus plus élevés, en particulier, ceux quiont opté pour la dotation globale.
  • Le nombre de bénéficiaires de l’aide ménagère, dont 99% relèvent des GIR 5ou 6, connaît une légère augmentation au cours du 1er trimestre 2004, la première depuis la mise en œuvre de l’APA.
  • Les autres dépenses que l’aide à domicile représentent 6% des plans d’aide ( services de téléalarme, portage de repas, acquisition d’un fauteuil roulant, d’un déambulateur, d’un lève malade.Pour lire l'Etude DREES



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -