Agevillage

Jean-Pierre Bassand, Président de la Fédération européenne des cardiologues (ESC),

Les maladies cardiovasculaires «plus mortelles que la peste»


Partager :

Les maladies cardiovasculaires sont «de loin plus mortelles que la peste au Moyen-Age», a affirmé samedi 28 août à Munich (sud) le président de la Fédération européenne des cardiologues (ESC), le Français Jean-Pierre Bassand.

«L'ensemble de la planète est ébranlé par une pandémie de maladies cardiovasculaires qui sont de loin plus mortelles que la peste au Moyen-Age», a déclaré samedi 28 août à Munich (sud) le président de la Fédération européenne des cardiologues (ESC), le Français Jean-Pierre Bassand. Sa communication a eu lieu à l'ouverture du congrès annuel de l'ESC, qui réunit environ 25.000 spécialistes européens de cardiologie jusqu'à mercredi dans la capitale bavaroise.Les infarctus et les apoplexies sont la première cause de mortalité au monde, une tendance qui continue d'augmenter, en particulier en raison des facteurs à risques que sont le tabac et le surpoids, a ajouté le professeur Bassand. «Alors que le nombre de fumeurs diminue progressivement dans les pays occidentaux, il augmente de façon permanente en Asie et dans de nombreux pays en développement», a souligné le cardiologue.«Nous pensons que fumer sera en 2020 une des principales causes de mortalité», à l'origine de la mort de huit millions de personnes dans le monde, a-t-il estimé.Une stratégie mondiale est nécessaire pour lutter aussi bien contre le tabagisme que le poids excessif, un phénomène qui touche de plus en plus le monde entier, a ajouté Jean-Pierre Bassand. La directrice de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Gro Harlem Brundtland, avait rencontré il y a un peu plus d'un an à Genève des représentants de l'industrie alimentaire pour examiner commment celle-ci pouvait promouvoir des régimes alimentaires plus sains.Cette première table ronde officielle avait réuni les hauts responsables de sociétés telles que Nestlé, Unilever, Coca-Cola et McDonald's, en vue de lancer une stratégie mondiale, afin de promouvoir notamment une modification du régime alimentaire et l'accroissement de l'exercice physique. Des milliards de dollars sont dépensés pour la recherche et le développement de médicaments consacrés aux affections des pays riches, telles l'obésité ou les maladies cardiovasculaires, selon plusieurs instituts de recherche.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -