Agevillage

PENSIONS DE REVERSION

La CGC et la CFDT réclament la révision du décret qui réforme le système


Partager :

Le président de la CFE-CGC Jean-Luc Cazettes et l'Union confédérale desretraités CFDT (UCR-CFDT ont critiqué successivement le décret du 23 août sur les pensions de réversion

Le président de la CFE-CGC Jean-Luc Cazettes a vivement critiqué le décret qui réforme les pensions de réversion au cours de sa conférence de presse de rentrée. Cette modification vise selon lui les classes moyennes de la population. «Ce décret n'a jamais été envisagé lors des négociations en juin 2003 avec François Fillon, c'est une fourberie du cabinet ministériel des Affaires sociales«, a estimé M. Cazettes.Au terme de ce décret, les pensions de réversion des retraites complémentaires et des autres régimes de base seront désormais prises en compte dans le plafond de ressources ouvrant droit à une pension de réversion du régime général, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent.L'Union confédérale des retraités CFDT (UCR-CFDT) avait, la veille, regretté que le gouvernement ait finalement décidé de modifier les conditions d'attributions des pensions de réversion, mais espère obtenir des améliorations avant l'entrée en vigueur des nouvelles dispositions en 2006. «Après avoir laissé croire le contraire, le 25 août 2004 le gouvernement a finalement publié le décret modifiant les conditions d'attribution des pensions de réversion des régimes de sécurité sociale«, regrette l'UCR-CFDT dans un communiqué.Selon l'UCR-CFDT, ce nouveau mode de calcul conduirait à priver de pension de réversion «30 à 40%des bénéficiaires actuels et réduirait le montant de la plupart des pensions de réversion, dont les bénéficiaires sont à 95% des veuves avec enfants ou des femmes aux pensions les plus faibles ».«On en a marre des mesures anti-catégorie moyenne«, a affirmé de son côté Jean-Luc Cazettes, jugeant que cette classe était la première touchée, l'intégration de la pension de réversion la conduisant à dépasser le plafond de ressources. «Nous allons attaquer ce décret au Conseil d'Etat et même voir avec Bruxelles s'il est possible de mettre en cause les régimes obligatoires«, a-t-il menacé.«Nous ne pouvons pas supporter que le régime contributif soit remplacé par une nouvelle forme d'impôt. Ce décret exclut les veuves du bénéfice de la pension de réversion du régime général de la Sécurité sociale. C'est un vol manifeste !«, a-t-il dénoncé.Le conseil d'administration de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav) avait émis à l'unanimité, le 23 juin, un avis défavorable au projet de décret, qui doit entrer en vigueur le 1er juillet 2006. pension de réversion



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -