Agevillage

Maladie d'Alzheimer

Un plan pour mieux diagnostiquer


Partager :

Le ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy a présenté lundi 13 septembre, un plan pour favoriser un diagnostic précoce de la maladie d'Alzheimer etmieux prendre en charge les 800.000 personnes qui souffrent de cette maladie ou de troubles apparentés.

Alors que 165.000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année, un diagnostic précoce est le «seul moyen», a déclaré le ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy, pour ralentir l'évolution de cette maladie incurable, qui conduit à une disparition graduelle des facultés intellectuelles et physiques.Le ministre a promis lundi 13 septembre, à l’occasion d’un plan pour favoriser un diagnostic précoce de la maladie d'Alzheimer :

  • de renforcer les moyens des 238 consultations mémoires existantes et d'en créer cent de plus d'ici 2007, une mesure qui devrait coûter 15 millions d'euros sur trois ans. Ces centres, où une équipe pluridisciplinaire peut faire ce diagnostic complexe et démarrer la prise en charge, sont inégalement répartis : il en existe un seul dans le Limousin, mais 22 en Midi-Pyrénées et 43 en Ile-de-France.
  • Autre mesure pour faciliter le diagnostic : une «évaluation cognitive» à partir de 70 ans va être intégrée aux consultations de prévention prévues par la loi de santé publique.
  • Pour mieux accompagner les malades vivant à domicile, le nombre de places d'hébergement temporaire et d'accueil de jour en «petites unités de vie» devrait passer de 2.378 en 2004 à 15.500 en 2007.
  • Un décret, promis depuis deux ans et actuellement examiné par le Conseil d'Etat, devrait permettre à l'Assurance maladie de financer ces structures de moins de 25 places. Cette mesure vise à permettre aux familles de «souffler», a précisé le ministre.
  • Celui-ci a aussi évoqué la création dee «gardes itinérantes de nuit» susceptibles de venir sur appel de la famille ou de façon programmée pour «calmer le malade».
  • L'Association France Alzheimer, qui doit tenir son congrès mardi à Paris, chiffre pour sa part à 100.000 le nombre de places d'accueil de jour nécessaires, alors que sept malades sur dix résident à domicile.
  • la maladie d'Alzheimer sera inscrite en tant que telle sur la liste des affections de longue durée (ALD), et non plus, comme actuellement, sous la rubrique «psychose, troubles graves de la personnalité, arriération mentale»
  • .
  • Pour financer ce plan, qui prévoit aussi d'allouer 88 millions d'euros d'ici 2007 pour améliorer l'encadrement médical des établissements de personnes âgées dépendantes, 105 millions d'euros avaient été réservés sur les crédits du plan «vieillissement et solidarités» adopté cet été.
  • Mieux former les professionnels de santé, favoriser la recherche et prendre en compte la spécificité des patients touchés par Alzheimer avant 65 ans figurent également au nombre des objectifs. Par ailleurs, une plate-forme téléphonique d'aide et de conseil aux familles doit être créée et la prise en charge hospitalière (urgence et soins de réadaptation) des malades en «situation de crise» facilitée.


  • mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -