Agevillage

Maltraitance

La Fnadepa pointe « le manque d'effectifs »


Partager :

La Fédération nationale des associations et directeurs d'établissements et services pour personnes âgées (Fnadepa) a jugé mercredi 22 septembre que les cas de maltraitances dans les établissements accueillant des personnes âgées d'Arras devaient être mis en relation avec un «manque d'effectifs »«Le manque d'effectifs, au plan qualitatif et quantitatif, constitue la première cause des maltraitances dans notre pays«, a estimé la Fnadepa dans un communiqué, après le soupçon de cas de maltraitance à la maison de retraite Pierre-Brunet d'Arras. « Comment mettre en oeuvre une démarche qualité quand il n'y a pas de temps disponible pour des réunions d'équipes au cours desquelles les contentions sont évaluées, quand une aide-soignante doit, simultanément, aider cinq personnes dépendantes à la prise aux repas, quand tout est minuté » s'est interrogé la Fnadepa.« Le manque d'ambition du plan vieillissement et solidarité ne permettra pas de changer résolument les choses et n'offrira pas les conditions d'unebientraitance; alors multiplier les contrôles c'est bien mais donner des moyens humains c'est mieux ! » a conclu la Fnadepa.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -