Agevillage

Pensions de réversion

Réactions


Partager :

UDF : revenir sur cette «réforme injuste»Le président du groupe d'études sur les conjoints survivants à l'Assemblée Jean-Luc Préel (UDF), a dénoncé jeudi 23 septembre, le nouveau mode de calcul des pensions de réversion, qui «exclura de nombreux veufs et veuves», et souhaité que le gouvernement revienne sur «cette réforme injuste». «La logique voudrait que le pension de réversion corresponde à un droit acquis définitivement par les cotisations du conjoint», juge-t-il.M. Préel «regrette qu'au traumatisme psychologique grave que constitue le veuvage s'ajouteront de réels problèmes financiers pour les veufs et les veuves de notre pays» . Mercredi, l'UDF a fait savoir qu'elle posait trois conditions au vote positif du projet de loi de finances pour 2005: les pensionsde réversion, le prêt à taux zéro pour l'accession à la propriété immobilière et les emplois familiaux.

CFTC : «délai trop court» pour la mission d'évaluation

La CFTC s'est félicitée, mercredi 22 septembre dans un communiqué, de la décision du gouvernement de lancer une évaluation sur la réforme des pensions de réversion, mais a regretté le délai «trop court» (deux mois) donné au Conseil d'orientation des retraites (COR) pour mener ce travail. La CFTC «s'interroge» néanmoins sur «l'étendue de la mission» confiée à cet organisme, qui doit rendre sous deux mois une étude complémentaire sur les conséquences du décret du 24 août sur les pensions de réversion.«Le délai imparti au COR semble beaucoup trop court pour balayer l'ensemble de la problématique», poursuit la CFTC. La mission «se limitera-t-elle au seul problème posé par l'intégration des pensions de réversion complémentaire dans les plafonds de ressources, ou devra-t-elle s'interroger sur la logique même du nouveau dispositif?», se demande-t-elle.

PS : « retrait du décret d'application»

Le Parti socialiste a demandé mercredi 22 septembre «le retrait du décret d'application» du 24 août sur les pensions de reversion et «ne se contentera pas de son éventuelle modification d'ici la fin de l'année», a indiqué sa porte-parole Anncik Lepetit.Le PS refuse cet éventuel rapport «promis par le ministre de la Santé», a précisé Mme Lepetit en rappelant que les conséquences de cette disposition avait «vivement été dénoncées» par son parti «lors du débat parlementaire. Le PS va «maintenant rester vigilant et s'opposera à la remise en place par le gouvernement de tout dispositif qui pénaliserait lourdement les retraités», a ajouté Mme Lepetit.

FN : manoeuvre «anti-sociale et anti-familiale»

Le président du Front National Jean-Marie Le Pen< :B> a dénoncé mardi 21 septembre la «manoeuvre anti-sociale et anti-familiale» qui serait mise en oeuvre par le décret du 24 août sur les pensions de réversion. Les «victimes principales en seraient les veuves qui ont été mères au foyer», estime le FN dans un communiqué. «MM. Raffarin, Sarkozy, Douste-Blazy et Bussereau n'ont pas craint d'apposer leur signature à des dispositions d'une injustice aussi criante», ajoute-t-il.«Face au très légitime tollé qu'elles ont suscité, ils n'ont aujourd'hui d'autre solution que d'abroger leur scandaleux décret», conclue le FN.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

alain

30/05/2011 14:05

c'est un scandale


les partis politique nous parlent de tout sauf des choses importantes.C'est le moment a un an des presidentielles de metre la pression pour que l'on se préoccupe des affaire qui concerne les français




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -