Agevillage

Services d'aides à la personne

Un gisement pour l'emploi


Partager :

Jean-Louis Borloo, ministre de l'emploi,du travail et de la cohésion sociale, vient de s'imposer comme nouvel interlocuteur institutionnel sur le secteur des personnes âgées et handicapées.Jeudi 23 septembre, dans l'émission "100 minutes pour convaincre" sur France 2, il a annoncé son intention de présenter, "pour Noël", un plan de développement des services d'aide à la personne, qu'il estime à 500 000 emplois sur trois ans.

Des "petits boulots" aux "métiers"

Jean-Louis Borloo a insisté sur l'utilité et sur l'importance qualitative des services d'aide à la personne qui sont encore appelés aujourd'hui "petits boulots".Pour le ministre, il s'agit d'un "énorme gisement" d'emplois.Sa vision pour ce secteur d'activité est quasi industrielle, jusque "3,5 millions de postes potentiels pour la France".Pour étayer son analyse, il a indiqué qu'aux Etats-Unis, le premier employeur américain était une société de services d'aide à la personne, Master Services.

Une direction des services à la personnes

Jean-Louis Borloo a annoncé qu'il allait doter son ministère d'une direction des services à la personne. "Je présenterai pour Noël un plan de développement".Dès lundi 27 septembre, "un groupe de contact" sera réuni notamment composé de représentants des grandes associations (UNASSAD, ADMR...), entreprises (SESP : Syndicat des entreprises de services à la personne) et de la Caisse d'Epargne. "Aujourd'hui, les associations représentent déjà 200 000 emplois. Je crois qu'on est capable d'en faire 500 000 de plus dans les trois ans qui viennent", a expliqué M. Borloo, qui admet la complexité de cet engagement : professionnaliser les services de proximité, "solvabiliser la demande, drainer l'épargne, de l'aide à la fiscalité massive".Après la mise en oeuvre de l'accord de branche difficilement financé sur le terrain (augmentation des salaires, définition de carrières...), on peut noté que le Conseil économique et social (CES), dans son avis du 31 août sur le plan de cohésion sociale, avait mis en garde le ministre contre la tentation de faire de ce secteur un gisement d'emplois peu qualifiés.

Financement de plate-formes de services

Jean-Louis Borloo va aider massivement le "tissus associatif" et va financer à hauteur de 6 millions d'euros "des plateformes permanentes 24 heures sur 24 pour mettre en relation le bénéficiaire et celui qui offre la formation".



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -