Agevillage

Intoxication alimentaire

L'établissement de Champcueil sous «surveillance renforcée"


Partager :

Une intoxication alimentaire des résidents, a amené le placement de l'établissement sous «surveillance renforcée" a annoncé la préfecture de l'Essonne.

La maison de retraite de Champcueil, où une intoxication alimentaire a provoqué l'hospitalisation de 35 des 75 résidents, dont trois dans «un état préoccupant", a été placée vendredi 1 octobre sous «surveillance renforcée«, a annoncé la préfecture de l'Essonne.La préfecture indique dans un communiqué qu'elle a pris plusieurs mesures, dont «la surveillance renforcée et quotidienne« des services de l'Etat, et plus particulièrement de la DDASS de l'Essonne. Celle-ci doit veiller à ce que «les conditions normales« du fonctionnement de l'établissement soient remplies, «notamment en ce qui concerne l'effectif et la qualification des personnels«.Par ailleurs, une inspection administrative de l'établissement est en cours, «inspection dont toutes les conséquences, dans tous les domaines, seront tirées«, selon la même source. La préfecture précise par ailleurs que les analyses biologiques permettront «d'ici à quelques jours" de déterminer les raisons de l'intoxication alimentaire. D'ici là, les services vétérinaires assureront «une surveillance particulière des cuisines« de la maison médicalisée privée «Les Jardins de Séréna«.Le parquet du tribunal d'Evry attend les résultats de ces analyses pour éventuellement ouvrir une enquête préliminaire et «remonter la chaîne, de façon à déterminer les responsabilités «. L'établissement avait fait l'objet d'une mise en demeure préfectorale, en juillet, portant sur le taux d'encadrement, selon Jérôme Guedj, vice-président PS du Conseil général de l'Essonne chargé des affaires sociales.Cette mise en demeure préfectorale faisait suite à un contrôle de routine. «Les services préfectoraux ont demandé à la maison de retraite d'une capacité de 94 lits de stabiliser le nombre de résidents à 75, d'améliorer le taux d'encadrement et de recruter un directeur«, a précisé M. Guedj.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -