Agevillage

Handicap - Sorties en librairie

Handicaps de près


Partager :

«Cri-Cri », Alice Dona raconte ….sa sœur trisomique décédée à 47 ans ; l’enfance heureuse avec des parents qui avaient « accepté » et pris le parti de « ne pas se prendre la tête » ; plus tard, les blagues de Christiane qui cachait les clés de sa sœur venue rendre visite à sa famille afin qu’Alice ne reparte pas. Alice dit s’être toujours sentie mieux en la présence de sa sœur : « Ce chromosome de trop, c’était pour moi un chromosome de plus. Elle était plus humaine »Christiane a travaillé, pendant 20 ans, heureuse, dans un CAT, mais s’est effondrée à la mort de la mère. Elle a alors perdu son emploi et en même temps sa place en foyer et a été accueillie en maison d’accueil spécialisé (MAS), « L’horreur », dans ces institutions il y a de tout , raconte la chanteuse qui dénonce alors la place (l’absence de place –ndlr) que la France réserve aux «vieux » handicapés : c’est l’abandon. Et puis, Alice Dona a découvert, à la mort de « Cri-Cri » que selon l’article 132-8 du Code de l’Action sociale et desfamilles le montant des sommes avancées pour le compte de Christiane sera prélevé sur les co-héritiers, frères, sœurs ou sur les biens de parents, en l’occurrence … 370 000 €.« Journal de bord d’un détraqué moteur » …« Qui est Paul, sage ou fou, débile ou génial, effrayant ou séduisant ? » Paul, c’est Paul Melki. Il a 17 ans. Infirme moteur cérébral, le bras soutenu, il a réussi d’un doigt, à taper sur un clavier son histoire. « Je veux dire ma joie d’écrire puisque je ne parle pas. C’est une chose incroyable, pour les bien-pensants, mais j’écris et je chante comme tout le monde »Comme tout le monde ? Certainement pas ! Paul Melki exprime ce qu’il vit, ses émotions avec une force inouïe, une culture et un talent qui ne sont pas donnéà tous les gens « dits » normaux. Des parents merveilleux, qui ne se sont pas résignés, c’est déjà énorme : ils ont lu à Paul tous les livres qu’ils aimaient, l’ont emmené en voyage… L’éducation d’un enfant pas comme les autres est aussi importante qu’elle l’est pour tout enfant … mais elle n’est pas seule responsable de la richesse d’un individu quel qu’il soit… Certes, nous n’aurions pasdécouvert ce jeune homme dans nos magazines en papier glacé en incitant d’autres à l’achat d’un sous-vêtement avantageux, d’une crème pour homme assurant unejeunesse éternelle, ni d’un bolide pouvant dépasser le 200 km/h en toute sécurité, les deux roues de son moyen de transport sont parallèles... Ce qu’il nous offre de cette place là, est sur un autre registre, il y a du feu de vie, là-dedans, de celui qui brûle à l’air libre dans un esprit fondamentalement ouvert. Avis aux gens « normaux » !Cri-Cri – Alice Dona, chez Anne CarrièreJournal de bord d’un détraqué moteur – Paul Melki, Editions Calmann-Levy



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -