Agevillage

Pouvoir d'achat

Plusieurs milliers de retraités manifestent en France


Partager :

Plusieurs milliers de retraités ont défilé jeudi 21 octobre dans plus de 80 villes en France, pour demander une augmentation de leurs pensions, à l'appel des unions confédérales de retraités CGT, CFDT, FO, CFE-CGC, CFTC et FGR-FP.

Une trentaine de ces manifestations, organisées pour dénoncer une revalorisation des pensions jugée très insuffisante par rapport à l'inflation et la hausse des prélèvements sociaux, étaient unitaires, la plupart des autres étant organisées par la seule CGT. A Paris, les manifestants étaient plus de 4.000, selon la CGT, seule organisatrice de cette manifestation, partie des Invalides à destination du ministère des Affaires sociales et du Medef, où deux délégations ont été reçues.«Nous voulons une revalorisation immédiate de 200 euros par mois pour tous, la fin des retraites inférieures au Smic, la réindexation des pensions sur les salaires et pas sur les prix, et un taux de pension de réversion de 75%», a expliqué Françoise Vagner, secrétaire générale de l'Union confédérale des retraités (UCR) CGT.«Les retraités voient rouge à l'occasion de la semaine bleue (semaine des retraités et personnes âgées organisée par les associations du 18 au 24 octobre, ndlr). Il ne suffit pas de pleurer sur les personnes âgées pendant la canicule, il faut leur donner les moyens de vivre dignement», a-t-elle ajouté. Près de 3.000 personnes ont manifesté à Marseille, 400 à Limoges, 320 à Dijon, 300 à Tarbes et 200 à Beauvais selon la CGT.Un millier de retraités, selon la CGT, 600 selon la police, ont défilé à Lille, où les manifestants ont également rappelé que leur pouvoir d'achat était «touché directement au niveau des retraites mais aussi indirectement au niveau de la prise en charge des soins», en raison du déremboursement de «nombreux actes essentiels et médicaments», selon Michel Anselin, retraité CGT.A Toulouse, entre 400 et 800 retraités, selon les estimations de la police et des organisateurs, ont défilé dans les rues de la ville. Deux motions ont été déposées par les syndicats, l'une à la préfecture et la seconde à la mairie.A Albi, 300 personnes selon la police et 500 selon les syndicats, se sont rassemblées en centre-ville, tandis qu'elles étaient une centaine à Rodez, selon des sources concordantes.Les retraités ont protesté contre «l'érosion du pouvoir d'achat», «les récentes dispositions législatives relatives à l'assurance-maladie qui touchent les retraités» et «la création de la caisse nationale de solidarité pour l'autonomie».La loi de réforme de l'assurance maladie prévoit plusieurs mesures qui touchent particulièrement les retraités, comme le forfait d'un euro non remboursable par consultation, l'augmentation de 0,5% de la CSG et la hausse du forfait hospitalier.Environ quatre cents retraités ont également défilé à Tours (Indre-et-Loire), pour une manifestation unitaire.La perte de pouvoir d'achat des retraités s'établit à 10% depuis 1994, selon les syndicats, qui dénoncent l'impact de la décision du gouvernement Balladur en 1993 de ne plus indexer les pensions sur les salaires, mais sur les prix. Le pourcentage de retraités dans la population française s'élève à 20% aujourd'hui et sera de 30% en 2020, selon les syndicats.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -