Agevillage

Obsèques

La crémation de plus en plus plébiscitée


Partager :

Une étude qui vient d'être réalisée par l'IFOP pour les pompes funèbres générales-Roblot révèle que désormais autant de Français souhaitent être incinérés qu'inhumés.La crémation est autorisée en France depuis 1887. Pourtant, environ un siècle plus tard, il y a encore 30 ans, seul un français sur cinq envisageait de se faire incinérer. Aujourd'hui ils sont désormais pratiquement un sur deux à le souhaiter.La crémation est maintenant choisie aujourd'hui dans environ 20% des décès, contre 0,4% en 1975.Selon les services funéraires de la Ville de Paris, un parisien sur trois se fait incinérer ce qui représente une augmentation de 2000% du nombre de crémations en vingt ans.Il semblerait cependant que se soit en Alsace et en région Provence-Alpes-Côted'Azur que la crémation soit la plus choisie. Dans d'autres pays européens, toutefois, il semble que ce choix soit encore beaucoup plus marqué : en République tchèque, en Suisse, au Danemark, en Grande-Bretagne et en Suède, la crémation est choisie dans plus de 70% des cas.Et après ... ? Dans 71% des cas, l'urne est remise à la famille, dans 21% placée dans un columbarium et dans 8% les cendres sont dispersées dans un "jardin du souvenir".



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -