Agevillage

Pierre Pfitzenmeyer démissionne

Ne plus être complice de maltraitance


Partager :

Le professeur Pierre Pfitzenmeyer travaille depuis 25 ans sur les champs de la gériatrie, de la nutrition, de la gérontologie.Son terrain d'action est le service de médecine du centre gériatrique de Champmaillot à Dijon. Il est aussi coordonnateur de l’ensemble du pôle personnes âgées du CHU.A ce titre, il s'était indigné cet été des conditions de soins qu'il était obligé d'administrer à ses patients.Selon lui "toute la filière gériatrique est en insuffisance majeure »Il vient de franchir un nouveau cap en présentant ce 5 novembre 2004, sa démission à Philippe Douste Blazy.Après la forte déclaration de cet été, calmée par des promesses de nouveaux moyens, "sans colère mais après mûre réflexion", il ne veut plus être complice de situations de maltraitance.Il ne veut dénoncer encore et toujours, depuis 25 ans, une "situation intolérable" , qu'il ne peut "ni modifier, ni améliorer".
  • Architecture, organisations inadaptées
  • Patients très lourds, développants 6 à 7 pathologies
  • Urgences saturées en permanence à Dijon : accueil des patients très âgés et fragiles sur des brancards, parfaitement inadaptés pour ces malades, dangereux et indigne, accueil en salle de télélvions, voire dans les salles de bain deschambres déjà occupées
  • Développement des escarres en moins de 24 heures... situation insupportable pour ce membre actif du "Club francophone gériatrie et nutrition", 25 ans de travail réduits à néant
  • Le professeur Pfiztenmeyer restera médecin et professeur sur le terrain.Par cette démission il relance ce débat citoyen : faut-il privilégier une haute technicité porteuse d'espoirs et de gloire, ou une médecine de tous les jours pour tous ?Cette démission isolée va-t'elle déclencher un mouvement solidaire des acteursconcernés ?Vous souhaitez réagir, apporter un témoignage, cliquez-ici



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -