Agevillage

L'Unassad dénonce : 10% du réseau est au bord du dépôt de bilan

Situation financière «critique» pour de nombreuses associations


Partager :

L'Union nationale des associations de soins et services à domicile (Unassad) a dénoncé vendredi 5 novembre, devant la presse la situation financière «critique» de nombreuses associations, faute d'une réforme de leur système de financement. «Aujourd'hui, près de 10% des associations de notre réseau se trouvent dans une situation financière critique et risquent de déposer leur bilan d'ici la fin de l'année», a déclaré Emmanuel Verny, directeur général de l'Unassad. «Ces difficultés financières ne sont pas imputables à des problèmes de gestion, mais à l'application de différents accords qui ne sont pas entièrement couverts par les caisses de sécurité sociale - 35 heures, convention collective, indemnités kilométriques - et à la mise en place de démarches qualité au sein des associations - fort encadrement, formation des personnels», a expliqué André Flageul, président de l'Unassad.Certaines des structures en difficulté ont plus de 40 ans d'existence, ont souligné les responsables des associations présents. «Cette situation est due au système absurde de financement des associations, qui place sur le mêmeplan celles qui ne font aucun effort, qui ne forment pas leur personnel et celles qui ont une démarche de qualité», a précisé M. Flageul. «La solutionpasse par la fin du tarif unique et la mise en place de tarifs individualisés pour les associations, sur justification de leurs coûts économiques et sociaux», a-t-il estimé.«La question qui se pose aujourd'hui, c'est la volonté politique de la Caisse nationale d'assurance vieillesse (Cnav) de faire les efforts financiers nécessaires», a affirmé Emmanuel Verny.24 dossiers urgents d'associations en grande difficulté ont été déposés. Le montant de l'aide nécessaire à court terme représente un peu plus de 500 K€.Ce qui pour une institution comme la CNAV et son fond d'action social trelève de la décision politique a insité Emmanuel Verny.André Flageul a été reçu par Jean-Louis Borloo, ministre de la CohésionSociale ce jeudi 4 novembre.Le ministre a écouté ce réseau de professionnels militants et structuré qui est prêt selon son président à relever le défi du plan de cohésion sociale si la volonté de former un personnel qualifié est visible et si les cailloux dans nos chaussures sont retirés : financements (tarifs horaires affinés) et extension de l'accord de branche pour éviter les distorsions de concurrence et mettre le système en cohérence."L'Unassad regroupe des associations, des mutuelles, des centres communaux d’action sociale, qui gèrent 1800 services : aide à domicile, soins infirmiers à domicile, techniciens de l'intervention sociale et familiale (TISF), auxiliaires de vie.Son réseau emploie 80.000 salariés intervenant auprès de 500.000 personnes aidées.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -