Agevillage

Les Français sondés sur leur santé

92% prêts à modifier leurs comportements


Partager :

92% des Français se disent «prêts à adapter leurs comportements de santé pour limiter les dépenses», mais ils restent plus partagés quant à l'impact financier de la réforme de l'assurance maladie, selon un sondage Ipsos-LesEchos-Panorama du Médecin rendu public lundi 15 novembre.

92% des interviewés d’un sondage Ipsos-Les Echos-Panorama du Médecin rendu public lundi 15 novembre se disent «personnellement prêts à adapter leurs comportements de santé pour limiter les dépenses de santé» et 58% sont prêts à «faire un effort financier personnel pour participer à l'équilibre du système de soins», selon ce sondage dont une partie a été publiée dans Les Echos du lundi 15 novembre.En outre, 84% pensent que la réforme est «nécessaire à la préservation de notre système de santé» (14% contre), 85% qu'il est indispensable de limiter les dépenses de santé et 77% que le maintien du niveau de qualité des soins tout en dépensant moins est possible.En revanche, à la question «pensez- vous que cette réforme va permettre à terme d'assurer durablement l'équilibre financier de l'assurance maladie?», les réponses sont partagées : 49% des Français répondent oui, mais 47% en doutent. Interrogés sur plusieurs mesures de la réforme, les Français sont à 87% «favorables» à la création d'un dossier médical personnalisé, à 86% pour ledéveloppement des médicaments génériques, à 74% pour le contrôle par l'assurance maladie du bien-fondé de certaines prescriptions de médicaments ou d'examens et à 89% pour le contrôle des arrêts de travail.Ils sont à 63% favorables au choix par les patients d'un médecin traitantunique (contre 36% «opposés») et 52% approuvent le versement d'un euro non remboursé pour chaque consultation médicale (contre 47% «opposés»).62% des sondés se disent «mal informés» sur la réforme (38% «bien informés» ), ce qui se vérifie lorsqu'on leur demande «si la réforme a déjà été votée», puisque 43% répondent «non» et 38% «oui». La réforme a été adoptée par le Parlement le 30 juillet et promulguée au journal officiel le 17 août.Elle doit entrer en vigueur le 1er janvier.Ce sondage a été réalisé par téléphone les 15 et 16 octobre auprès d'un échantillon de 1.001 personnes âgées de plus de 15 ans, selon la méthode des quotas.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -