Agevillage

Témoignage

Les petites unités de vie ont redonné espoir


Partager :

Témoignage de Nicole à Agevillage :« Mon père qui est atteint de démence sénile est dans une petite unité à Verfeuil dans le Gard depuis début septembre : je craignais qu’il ne s’y habitue paset finalement après les 2 premières semaines, il m’a dit : « Tu sais, je suis heureux ici… ».Il était fortement désorienté avant de s’installer en maison de retraite.Aujourd’hui, il a retrouvé ses marques, mange à heures fixes, voit du monde toute la journée, reste indépendant dans son studio, et a trouvé une autre « têtede turc » que la mienne pour passer ses crises d’agressivité… (Quelle abnégation et quelle humilité il faut avoir pour s’occuper de certaines personnes âgées)Cela m’amène à dire ma satisfaction de le savoir en sécurité et surtout entouré et intégré au groupe de 8 personnes qui composent l’ensemble des résidents. Je l’ai même surpris en train de chanter en cœur « la valse bleue » à l’occasion d’un anniversaire. Je n’avais jamais entendu chanter mon père !Je n’ai plus de raison de culpabiliser comme je l’ai fait pendant 5 ans: coupable d’habiter à 200 km de chez lui, m’inquiétant en permanence de sa santé, ne pouvant d’aucune manière le rapprocher de moi et sachant qu’il était entouré de prédateurs, coupable aussi de me sentir rejetée parce qu’il ne voulaitpas que je constate sa dégradation mentale et que je l’incite à se soigner…Il ne veut toujours pas prendre ses médicaments mais est-ce bien grave, puisqu’il ne guérira pas ? S’il est heureux… »Pour témoigner ou répondre à Nicole.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -