Agevillage

La validation des acquis de l'expérience (VAE)pour la Branche professionnelle de l'aide à domicile

Première partie : LES PRINCIPES DE LA VAE


Partager :

La VAE est la possibilité, pour toute personne ayant une expérience professionnelle ou bénévole dans lechamp d’activité d’un diplôme professionnel, d’obtenir tout ou partie de ce diplôme par la validation de ses acquis, sans passer par la formation initiale oucontinue, ou par apprentissage.Elle a été instituée par la loi de modernisation sociale du 17 janvier 2002 (articles 133 à 144 de la loi) :« Toute personne engagée dans la vie active est en droit de faire valider les acquis de son expérience, notamment professionnelle, en vue de l'acquisition d'un diplôme, d'un titre à finalité professionnelle ou d'un certificat de qualification figurant sur une liste établie par la commission paritaire nationale de l'emploi d'une branche professionnelle, enregistrés dans le répertoire nationaldes certifications professionnelles »Différents textes réglementaires précisent les conditions de mise en place de la VAE dans ses généralités. En plus, chaque ministère ou organisme « certificateur » élabore les textes spécifiques aux diplômes qu’il délivre.La VAE, un droit individuelLa VAE est d’abord une démarche individuelle, entreprise par une personne qui souhaite faire reconnaître les compétences acquises au travers d’activités professionnelles ou bénévoles.Un employeur ne peut l’imposer à un salarié, mais il peut l’inciter à se présenter à une VAE s’il sent que ce dernier présente les aptitudes nécessaires ou s’il veut l’aider à progresser dans la filière professionnelle.

La VAE, un droit pour tous

Toute personne, sous réserve de remplir les conditions de durée et d’expérience requises, peut présenter une demande de VAE, sans condition d’âge, ni de formation initiale ou de diplôme.Peuvent ainsi se présenter à un diplôme par la VAE :

  • les salariés, titulaires d’un CDI, CDD, les intérimaires,
  • les agents des trois fonctions publiques,
  • les demandeurs d’emploi
  • les non-salariés (professions libérales, commerçants, artisans, exploitants agricoles, les travailleurs indépendants)
  • les bénévoles ayant une expérience associative ou syndicale
  • La VAE, préparation à un « vrai » diplôme

    La VAE n’est pas une « simple formalité », c’est un véritable diplôme que prépare le candidat. Il devra faire la preuve des ses connaissances et des savoir-faire acquis au cours de son expérience, professionnelle ou non, et les valider auprès d’un jury sous des formes précises : rédaction et soutenance d’un dossier, mises en situation réelles ou simulées ou autre.Cela suppose donc que la personne qui se présente à un diplôme par VAE ait le niveau de compétences requises par le diplôme, même si elle ne possède pas les diplômes scolaires correspondant à celui-ci. Cela suppose aussi qu’elle ait exercé des fonctions correspondant au diplôme visé.Le diplôme obtenu par la voie de la VAE a la même valeur et la même reconnaissance que le diplôme acquis par la voie de la formation.

    Les diplômes pouvant être préparés par VAE

    La loi précise que la VAE est possible pour les diplômes « à visée professionnelle ». Il existe actuellement environ 1 300 diplômes, titres, certificats à visée professionnelle. Pour permettre à chacun de s’y retrouver et de faciliter les « passerelles » d’une profession à une autre ou les perspectives de carrière, la loi de modernisation sociale créée le « Répertoire national des certifications professionnelles », remplaçant les anciennes procédures d’homologation ».Dans ce répertoire, figurent les diplômes, leurs référentiels, leur niveau et les équivalences totales ou partielles avec d’autres.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -