Agevillage

Interview d'Yves Journel, président conforté

Nouvelle dynamique


Partager :

Yves Journel et Guy LamarqueCongrès à Strasbourg (*).Une de ses préoccupations est le développement du secteur administré au sein des EHPAD commerciaux.Est-ce ou non une solution : habilitaion totale ou partielle des lits à l'aidesociale dans les établissemenst privés comerciaux ?Yves Journel rapelle que "1 personne sur 5 résidant en établissement bénéficie de l’aide sociale. 75% du secteur est habilité, alors que seulement 16% bénéficient réellement d’un tarif négocié. En Côte d’or, le département a innové en proposant des tarifs en fonction d’un nombre d’étoiles attribué !

Après sa rocambolesque recomposition lors du dernier congrès, comment voyez-vous l'avenir de votre syndicat ?

Yves Journel : La nécessaire professionnalisation de notre syndicat est vitale pour son avenir : anticipation et accompagnement des textes juridiques et administratif, lobbying, communication sur nos métiers, formation des professionnels... les enjeux sont tels que nos moyens internes vont devoir être renforcés.Il y a dix ans notre syndicat se battait essentiellement pour la revalorisation des tarifs des prestations de ses adhérents dans le cadre de la loi de 1990 et des négociations annuelles avec la DGCCRF.Si cette négociation reste imortante (elle aboutit vers le 27, 28 décembre, ndrl), elle n'est plus la seule préoccupation, loin de là de nos adhérents.L'union volontaire, que j'ai ressentie lors de cette Assemblée Générale réussie, est aussi, peut-être, le contre choc de la désunion vécue à Strasbourg. Entre temps, les équipes du Syndicat ont relevé leurs manches et proposé des outils : Site internet rénové et réactif, commission de travail efficaces (tarification...).Notre nouveau Syndicat doit indubitablement grandir et se renforcer pour ses adhérents.

Comment le syndicat va-t-il se structurer ?

Yves Journel : Nos structures actuelles restent en place avec les deux délégués généraux, même si nous devons déplorer la démission de Guy Lamarque, ancien président du SYNERPA après 20 ans de syndicalisme professionnel avec notamment la FFEHPA.Vous pouvez noter l'arrivée remarquée de Florence Arnaiz-Maune, chargée des convention tripartites au sein d'un groupe privé et membre de la commision tarification du SYNERPA.Son action de lobbying local est très attendue des adhérents sur le terrain.

Quelles sont vos réactions au discours de Madame Vautrin ?

Yves Journel : Un mois après sa nomination, nous avons été impressionnés par sa connaissance des besoins du secteur, son énergie et sa manière d'être : impliquée.Cette posture ne peut qu'inspirer confiance face aux enjeux :

  • Relever le taux de signature des conventions tripartites (nous ne sommes qu'à 35 % des objectifs !),
  • Développer les process de formation des personnels qualifiés : aides soignantes mais aussi et j'insiste AMP,
  • Développer et soutenir l'investissement dans ce secteur : créations, restructurations, extensions... Le tout dans un environnement de plus en plus administré (habiliations partielles ou totales à l'aide sociale)


  • mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -