Agevillage

Centres d'appel

Signature d'un accord-cadre sur la formation


Partager :

- Les entreprises des centres d'appel ont signé mardi 14 décembre au ministère de la Cohésion sociale un accord-cadre national pour promouvoir la formation professionnelle dans ce secteur, afin notamment de favoriser des emplois durables et l'insertion des personnes handicapées.

Un accord cadre national a été signé mardi 14 décembre au ministère de la Cohésion sociale dans le cadre d'un plan d'action présenté par le ministre de l'Emploi et de la cohésion sociale, Jean-Louis Borloo, avec pour objectif la création de 100.000 emplois en cinq ans, ce qui correspond aux prévisions de la profession, a souligné le ministre, qui a dit en «accepter l'augure».Présentant la veille un plan en sept points pour développer l'emploi dans ce secteur, son collègue de l'Industrie, Patrick Devedjian, avait évoqué 100.000 à 200.000 créations d'emplois dans le secteur à court terme. L'accord-cadre national a été signé par le Syndicat national du marketing téléphonique (SMT), l'Association française des centres de relation client (AFRC), le ministère de l'Emploi, l'ANPE, l'AFPA et l'Association de gestion du fonds pour l'insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph).Le ministère a indiqué que l'autorisation de travailler dans ce secteur le dimanche ferait l'objet d'un décret du Premier ministre. Cette possibilité de travail dominical a été préconisée par M. Devedjian, en échange d'un engagement à embaucher 10.000 jeunes au chômage chaque année pendant trois ans.«Il ne peut y avoir de souplesse s'il n'y a pas en même temps une amélioration pour les salariés de la qualité de l'embauche, du suivi et du déroulement de carrière», a averti M. Borloo.Les professionnels, faisant le constat de la mauvaise image de leur métier, se sont par ailleurs engagés à créer un «label responsabilité sociale», qui distinguera les opérateurs respectant un code de bonne conduite en matière sociale.

Réactions

"Aujourd'hui Autrement", parti présidé par le conseiller régional d'Ile-de-France Jean-Luc Romero (UMP) et associé au Parti Radical, a jugé mardi que les propositions du gouvernement sur les centres d'appel étaient de nature à favoriser l'emploi dans ce secteur."L'autorisation du travail dominical , l'interdiction de la facturation du temps d'attente, la revalorisation des communications à forte valeur ajoutée, la meilleure intégration des handicapés à ces postes grâce à un accord avec l'Agefiph permettraient à la France, dans ce secteur très particulier, de réussir l'association entre technicité et compétitivité", a ajouté le parti.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -