Agevillage

Etablissements sanitaires

Nouvelles mesures en faveur des hôpitaux locaux


Partager :

Précieux dans les zones rurales, en particulier pour les personnes âgées, les hôpitaux locaux offrent, en complément des prestations assurées par les Centres hospitaliers universitaires ou non, des services de médecine, de soins de suite et de réadaptation. Jeudi 6 janvier, Philippe Douste-Blazy, lors de la pose de la première pierre de la reconstruction du centre hospitalier de Château-Gontier, en Mayenne, a annoncé de nouvelles mesures en leur faveur et proposé "un contrat national d'objectifs et de moyens"Dans sondiscours , Philippe Douste-Blazy a assigné à ces établissements "trois objectifs" :
  • "être un établissement de soins de première intention",
  • "être un établissement de support de coordination (...) notamment pour les personnes âgées ou atteintes de handicap",
  • "être un établissement de maintien à domicile" en favorisant "les soins infirmiers à domicile".
  • Le financement de 500 lits de médecine d'ici à 2007 Dans le cadre du planbudgétaire pluri-annuel pour l'hôpital local d'un montant de 89 millionsd'euros jusqu'en 2007, le ministre a précisé "En 2005, ce seront près de 27millions d'euros qui seront consacrés à la remédicalisation de ces établissements" . Ce budget permettra, a-t-il ajouté "le financement de 405 lits demédecine dans la centaine d'établissements qui n'en compte aucunactuellement."Incitation des médecins libéraux Philippe Douste-Blazy s'est égalementmontré "favorable à une mixité des statuts à l'hôpital local". Les médecinslibéraux qui le souhaitent auraient ainsi une activité de praticien attaché temps partiel. Un décret est en préparation à ce sujet.Le 8 janvier, dans un communiqué,l'Association des Petites Villes de France (APVF) a exprimé son "inquiétude sur le devenir de nombreux hôpitaux de proximité" et a demandé que des "engagements soient pris pour permettre aux hôpitaux de proximité d'atteindre un équilibre financier nécessaire à la préservation d'une offre de soins équilibrée sur le territoire". Selon l'association, "la mise en place de la tarification à l'activité est souvent défavorableaux hôpitaux de proximité et pourrait conduire, dans de nombreux cas, à la fermeture de plusieurs services". "A la différence des hôpitaux locaux, lespetits hôpitaux ou hôpitaux de proximité sont dotés de plateaux techniques, deservices d'urgence et souvent de blocs opératoires : ils assurent un rôle essentiel pour le maillage territorial en offre de santé, et pour l'égalité de l'accès aux soins", selon l'APVF.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -