Agevillage

Médecin traitant

Les familles ne sont pas unanimes,selon un sondage


Partager :

Les familles sont très partagées sur la mise en place du médecin traitant, dans le cadre de la réforme de l'assurance maladie, avec 35% d'appréciation positive et 37% négative, selon une enquête de l'Union nationale des Associations familiales (Unaf) publiée mercredi 12 janvier.

L'Unaf (l'Union nationale des Associations familiales) a réalisé un sondage sur la mise en place du médecin traitant. Les appréciations négatives l’emportent avec 37% des voix contre 35% de positives. L’Unaf a recueilli plus de 1.200 réponses provenantde 74 départements différents, DOM compris, par questionnaires renvoyés entre octobre et décembre 2004. 75% des personnes qui ont répondu sont des femmes. Près de 83% des personnes interrogées déclarent avoir déjà entendu parler du médecin traitant et des nouvelles dispositions contenues dans la loi de réforme de l'assurance maladie, selon l'enquête.Pourtant, des imprécisions demeurent sur la notion de médecin traitant, parfois confondue avec le médecin de famille ou le médecin référent, note l'Unaf. Près de 22% des personnes s'interrogent sur le caractère obligatoire du passage par le médecin traitant avant de voir un spécialiste, clé de voûte de la réforme.Pour 35% des personnes ayant répondu, la mise en place du dispositif du médecin traitant est positive, contre 37% pour lesquelles elle est négative.Parmi les points positifs cités, on trouve notamment la volonté d'éviter le nomadisme médical (33%), une meilleure prise en charge et coordination du suivi (29%) et la nécessité de faire des économies (17%). Les avis négatifs mettent en avant l'atteinte aux libertés individuelles (32%) et le fait de devoir payer deux consultations au lieu d'une (20%).



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -