Agevillage

La Haute Autorité de Santé préconise la liberté de circuler dans et en dehors des établissements médico-sociaux

120 000 personnes privées de liberté aujourd'hui


Partager :

120 000 personnes ne pouvent agir librement et 100 000 interdites de sortie.Face à ces résultats de l'enquête HID (Handicap, Incapacité Dépendance), les professionnels du secteur médico-social, portés par la FHF (Fédération Hospitalière de France), ont décidé d'interpeller leurs instances réflexives : ANAES devenue HAS : Haute Autorité de Santé.Ils attendent des recommandations concrètes concernant la liberté d'aller et venir dans leurs établissements face aux obligations de soins et de sécurité.Une philosophe Blandine Kriegel a été nommée présidente de cette conférence de consensus épaulée par l'ancienne ministre des personnes âgées, la député Paulette Guinchard Kunstler.Il s'agit selon Blandine Krigel "ni d'incriminer des pratiques existantes, ni de valider supperficiellement des actions qui ne le mériteraient pas. Même si le manque de moyens de ces structures n'a pas été oublié."L'objectif de cette réflexion était de réfléchir au sens des décisions à prendre face aux situationq de restriction des libertés au nom de la sécurité, du soin.D'emblée le fait que la liberté d'aller et venir dans les établissements est un droit inaliénable a été réaffirmé.Les recommandations envisagées à partir de cette réaffirmation sont disponibles sur le site de l'>ANAES (Haute Aautorité de Santé). Elles seront communiquées lors d'une conférence sur le Salon Géront'Expo 2005. Les éditions ENSP (Ecole nationale de la santé publique) doivent éditer un ouvrage courant de l'année.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -