Agevillage

Un Appel du pape

L’Eglise catholique condamne l’euthanasie


Partager :

Jean Paul II a lancé jeudi 27 janvier un appel en faveur des personnes âgées, condamnant fermement l'euthanasie et les catholiques ont été invités par l'Eglise à adopter un grand-père à l'occasion du Carême.

Le pape, qui est âgé de 84 ans et rendu impotent par la maladie de Parkinson, a invité les fidèles à rejeter «une certaine mentalité courante qui considère ces frères et ces soeurs âgés comme quasiment inutiles, lorsqu'ils se retrouvent avec des capacités réduites par les inconvénients de l'âge ou de la maladie».Il a rappelé que «la vie de l'homme est un don précieux, qu'il faut aimer et défendre dans chacune de ses étapes», en faisant allusion à l'euthanasie et en citant le commandement «tu ne tueras pas» qui «demande que la vie soit respectée, depuis son début jusqu'à son crépuscule naturel».Alors qu'il y a 15 ans en Italie 15,3% de personnes âgées de plus de 65 ans, en 2050 elles seront 34,9%, soit 14,4 millions de citoyens, en France, 15,3 millions et en Allemagne 20,8 millions, a souligné l'archevêque allemand Paul Josef Cordes, président du Conseil pontifical Cor Unum, chargé de coordonner l'assistance de l'Eglise catholique, qui a présenté le document.Lors d'une conférence de presse au Vatican,l'évêque belge de Namur, Mgr André-Mutien Léonard, expert des questions concernant l'euthanasie, a abordé ce thème en souhaitant que des lois autorisant l'euthanasie comme dans son pays et aux Pays-Bas ne soient jamais adoptées dans d'autres pays.Il a comparé les lois favorables à l'euthanasie à la politique des nazis en la matière. Le haut prélat a dénoncé «le risque très grave et non illusoire» que, «à cause du vieillissement dramatique de la population dans les pays européens», la «profession médicale devienne un instrument décisif pour la réduction des frais sanitaires et pour la promotion d'une politique sélective fondée sur le concept de la qualité de la vie».Mgr Cordes a appelé à la «vigilance» face aux problèmes des personnes âgées dans la société d'aujourd'hui qu'il a qualifié de «menaces» à leur égard. «On ne doit pas permettre aux hommes politiques de sacrifier la dignité de l'homme aux intérêts populistes ou économiques», a-t-il dit.Mgr Cordes a fait sienne l'initiative d'un mouvement de volontaires de la Société religieuse Saint Vincent qui a invité les catholiques à «adopter un grand-père» à l'occasion du Carême.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -