Agevillage

Innovation gérontologique dans le Cantal

Le conseil général invente les maisons de retraite individuelles


Partager :

La prise en charge d’une personne âgé peut elle se faire dans une structure similaire à celle du domicile ? C’est le pari du conseil général du Cantal

Le conseil général et plusieurs communes du Cantal mènent une expérience originale d’accueil de personnes âgées pour leur offrir une alternative au maintien à domicile ou à l'accueil en maison de retraite, rapporte le quotidien « Le Monde » (27/1).Deux maisons individuelles pouvant recevoir chacune une à trois personnes âgées (personne seule ou couple) ont été construites non loin d'un bourg. Ces personnes peuvent ainsi vivre dans un cadre sûr et proche de celui dans lequel elles ont toujours vécu. Elles sont aidées en fonction de leur degré de dépendance par un « accueillant familial » certifié. Celui ci est installé dans un logement indépendant à proximité immédiate. L’expérience permet aussi l'intervention éventuelle de services médicaux et paramédicaux.Le montant des frais de séjour est voisin des tarifs pratiqués en maison de retraite. Les personnes concernées peuvent bénéficier de l'aide sociale départementale.Le coût de l'unité en construction à Saint-Santin-de-Maurs est de 525 000 euros. Elle bénéficie de subventions venant notamment de l'Etat (30 000 euros), du département (38 000 euros) et de la commune (15 000 euros).Pour le reste, il a fallu faire appel à l'emprunt (380 000 euros) dans un contexte où, par manque de crédits bonifiés de l'Etat, certains établissements bancaires pourraient avoir du mal à accorder des financements adaptés à ces unités d'accueil, créatrices d'emplois à caractère social.Durant les prochains mois, d'autres opérations vont suivre à Anglards-de-Salers et à Neuvéglise. Comme les précédentes, elles permettront la prise en charge de six personnes âgées par deux accueillants familiaux logés et rémunérés à hauteur de 2,5 fois le smic. Après un bilan de ces réalisations, le conseil général examinera s'il convient ou non d'étendre ou d'adapter l'expérience.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -