Agevillage

Bilan et perspectives

Emplois : pour Catherine Vautrin les résultats sont prometteurs


Partager :

En charge depuis trois mois de la politique des personnes âgées au Gouvernement,Catherine Vautrin a jugé le moment opportun pour dresser le bilan de l’année écoulée, du dernier trimestre, notamment, et faire part de ses projets pour 2005.10 000 emplois ont été créés en 2004 et 12 000 sont attendus en 2005 - Chaque convention tripartite, signée entre l’Etat, le département et les établissements accueillant des personnes âgées, qui permet leur médicalisation "génère en moyenne 7,6 nouveaux postes précise la Secrétaire d'Etat. Il s'agit de poste d’aides soignantes, d’aides médico psychologiques et d’infirmières.Avec la médicalisation sur l'année 2004 de 104 000 places en établissements, le bilan marque une progression significative par rapport aux années précédentes: + 15% par rapport à 2003 ; + 26% par rapport à 2002.Pour 2005 l'objectif de signatures de conventions est fixé à 1 500, soit près de 12 000 nouveaux emplois potentiels et plus de 120 000 places médicalisées dans les établissements existants.La journée de Solidarité permet l'accélaration des effets de la politique gouvernementale en faveur des personnes âgées -Les Français, en travaillant un jour de plus en 2005, pour la plupart le 16 mai prochain, ont d’ores et déjàparticipé aux efforts menés. Depuis le 1er juillet 2004, les cotisations patronales d’assurance maladie ont augmenté de 0,3%. En 2005, l’apport global de la Journée de Solidarité, gérée par une caisse dédiée, la Caisse Nationale de Solidarité, sera de 2 milliards d’euros dont 1.2 milliards d’euros pour les personnes âgées. Les prélèvements effectués ont permis d’augmenter significativement la contribution de l’Etat au financement de l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (400 millions d’euros), la poursuite de la politique de recrutement de personnel soignant tant à domicile qu’en établissements et la création d’accueil de jour et d’hébergement temporaire.L’ensemble de ces mesures sera financé à la fois par la CNSA et le budget de l’assurance maladie. Sur les 1.2 milliards d’euros de la CNSA, 815 millions d’euros seront utilisés, le reste (495 millions d’Euros) étant mis en réserve pour accompagner la montée en charge des programmes. Lire aussi L'action en cours - Catherine Vautrin évoque notamment l’annonce avec Philippe Douste-Blazy d’un plan de service à la personne âgée dans les semainesqui viennent, la mise en œuvre du plan Urgences-Gériatrie, pour une meilleure prise en charge des personnes âgées à l’hôpital, la mise en œuvre opérationnelle du plan Alzheimer, la revalorisation des métiers du secteur et l’accompagnement des projets intergénérationnels.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -