Agevillage

AGGIR : le nouveau mode d'emploi est disponible

Clarification des fiches d'évaluation


Partager :

Un groupe de travail a été constitué début 2004 à l’initiative de la CNAMTS (Caisse Nationale d’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés) pour travailler à l'évolution de l'approche de "la prise en charge de la perte d’autonomie des personnes âgées" et à l’allocation personnalisée d’autonomie (APA).ce travail fait suite au rapport du comité scientifique sur la grille AGGIR créé par la loi du 20 juillet 2001.Sans modifier les items et indicateurs à questionner, ni remettre en cause l’algorithme de détermination des GIR (groupes iso-ressources), le groupe de travail propose
  • Une fiche simplifiée d'évaluation sur 11 pages
  • Un cahier d'évaluation acccompagnant l'évaluation sur 27 pages
  • Ces documents permettront selon les auteurs de fiabiliser la cotation en précisant la méthode d’évaluation et aussi le contrôle possible des résultats.Selon Jean-Marie Vettel, qualifié aisément de "père de la grille AGGIR", ces supports d'aide insistent sur l'utilisation,lors de la cotation, des adverbes "spontanénament" (sans explication, sans aide) et "habituellement" (aussi souvent que nécessaire, 7J/7), adverbes qui étaient pourtant inscrits au Journal Officiel.Face à la difficulté de coder l'orientation dans le temps ou dans l'espace lorsque l'un des deux item était défaillant, les auteurs ont revu cette question en la scindant en deux sous items : une cotation pour l'orientation dansle temps, une autre pour l'orientation dans l'espace.La cotation de la cohérence a elle-aussi été scindée, en deux sous-items : la communication et le comportement.Pour Jean-Marie Vettel, "cette nouvelle approche de codage est plus proche de la vérité, plus simple, plusreproductible."Les GMP seront ainsi plus proches de la réalité, une "sous cotation" devrait maintenant être rectifiée.Pour les auteurs, il est évident que d’autres informations doivent être recueillies, tant à domicile, qu'en institution, pour réaliser le plan d’aide notamment sur :- les plaintes et désirs,- l’environnement humain (familial, social) et physique (domicile, proximité des services….) et matériel,- les contraintes liées à l’état de santé,- les aides existantes et leurs natures,- les habitudes culturelles de vie,- les conduites addictives,- ...



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -