Agevillage

Prévention – Programme « Bien vieillir »

Un bilan de santé innovantpour des « seniors » parisiens


Partager :

Pendant trois mois, de mars à mai 2005, une centaine d’assurés sociaux parisiens vont se voir proposer un examen de santécomprenant une évaluation d’aptitude et de motivation à la reprise ou la poursuite d’une activité physique. Cette expérience vise à promouvoir l’activité physique des personnes de 60 ans et plus.L’opération est menée par la Caisse primaire d’assurance maladie de Paris (CPAM), à l’initiative du Secrétariat d’Etat aux personnes âgées, dans le cadre duprogramme Bien vieillir- et le Ministère de la Jeunesse des sports et de la Vie associative. Y collaborent également : la Société française de Gériatrie et de Gérontologie (SFGG), la Fédération française de recherche de santé (FFRS), la Société française de médecine du sport et la Société française d’hydrologie et de climatologie médicale.Par cette action, le Secrétaire d’Etat souhaite « souligner les bienfaits physiologiques, psychologiques et sociaux des activités physiques et sportives chez les personnes âgées, même s’il est nécessaire de les encadrer. »Le programme Bien vieillir a été lancé en mars 2003 par le Premier Ministre sous l’égide du Ministère de la Santé et de la protection sociale,du secrétariat aux personnes âgées du Ministère de la Jeunesse des Sports et de la Vie associative. Pazrce qu’en 2010, 20 millions de personnes seront à la retraite, il développe des actions de prévention du vieillissement et de lutte contre la perte d’autonomie et la dépendance.Pratiquée régulièrement et de manière adaptée, l’activité physique permet :
  • de renforcer le fonctionnement des systèmes vitaux (cœur, poumons) tout enréduisant certains facteurs de risques (obésité, athérosclérose, diabète, …) ;
  • de maintenir un bon niveau de performances cognitives ;
  • de lutter contre la désocialisation ;
  • d’améliorer la confiance et l’estime de soi
  • d’entretenir un rapport plus authentique avec son corps vieillissant, hors de critères de performances contemporaines
  • Un examen clinique et des conseils motivants – Telle est la nature de l’opération lancée par Madame Catherine Vautrin le 1er mars au centre d’examen de santé de la CPAM, rue Broca. Au terme d’un examen de santé relativement complet, selon un protocole prédéfini, et grâce à un module dédié à l’activité physique, les médecins du centre éclaireront les personnes sur leur capacité à poursuivre ou reprendre celle-ci.Certaines personnes seront orientées, si besoin, vers des filières d’exploration plus spécifiques, avec aménagement d’une activité adaptée. D’autres pourronts’en voir proposer une plus soutenue.Un dispositif de liaison et de suivi – Au vu des résultats, après entretien avec la personne et en accord avec elle, les médecins du Centre de santé adresseront une fiche au médecin traitant, reprenant les conclusions et éventuelles contre-indications et une autre au cadre sportif ou responsable de club quicontiendra des recommandations pratiques.Il est prévu qu’une feuille de suivi permette l’échange entre les partenaires.Le centre a prévu de mettre les personnes examinées en contact avec le Comité départemental des retraites sportives (CODERS) et de leur fournir une liste desassociations parisiennes dédiée aux plus de 60 ans travaillant avec la FFRS.L’extension de la démarche - Au vu de l'évaluation de cette opération pilote, en termes de conditions de mise en oeuvre, l'expérience sera étendue dans d'autres centres. Il est ensuite prévu qu'elle soit transposée sous une forme adaptée dans les structures et auprès des professionnels de santé susceptibles de la proposer aux personnes concernées sur l'ensemble du territoire.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -