Agevillage

Cour des comptes

Le positionnement et la gestion de l’Unaf (Union nationale des associations familiales) mis en doute


Partager :

La cour conteste à la fois la représentativité et le fonctionnement de l’Unaf.

L’obligation légale de promouvoir, défendre et représenter les intérêts des familles vivant sur le territoire français, quelles que soient leurs croyances ou leur appartenance politique donne à l’UNAF une responsabilité particulière. Or la Cour des comptes qui vient de rendre public son rapport annuel consacré à cette association un chapitre fort critique.«A l’issue de son précédent contrôle en 1986, la Cour avait relevé une application incorrecte des règles régissant le fonds spécial et un train de vie excessif de l’UNAF. Le contrôle effectué en 2003 a permis de constater que les mesures récemment prises par les dirigeants ont permis une amélioration de la gestion, mais qu’elles s’avèrent encore insuffisantes »La Cour a observé en premier lieu que :

  • à l’UNAF devrait être subordonnée à une meilleure représentativité de l’association, la France rurale étant actuellement sur représentée.
  • S’agissant des ressources, la Cour observe que les modalités de financementassurent à l’UNAF un financement confortable et croissant avec la masse des prestations familiales (25 M€ en 2003) qui est versé sans définition préalable d’objectifs ni justification d’emploi. Le taux de prélèvement sur les allocations familiales a été augmenté sans la justification d’un élargissement des missions.
  • S’agissant des comptes et de la gestion, la Cour observe que la traduction du fonds spécial dans les comptes de l’UNAF n’est pas claire, ce qui empêche d’en suivre la consommation. Elle constate enfin une gestion peu rigoureuse : son aisance financière semble avoir dispensé l’UNAF pendant longtemps de mettre en place un suivi budgétaire et des procédures de maîtrise des coûts.


  • mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -