Agevillage

Christian Möller, président de la Conférence Nationale des directeurs d'EHPAD : si la question de la démographie reste posée, les professionnels attendent une mise en perspective des problématiques

Attente d'une réflexion inter-ministérielle, gouvernementale


Partager :

Géographe, climatologue, enseignant dans l'univers de la santé... le parcours atypique de Christian Möller l'amène à diriger aujourd'hui des établissements pour personnes handicapées jeunes et pour personnes âgées dépendantes. Il est devenu le président de la Conférence des directeurs d'EHPAD.Il nous fait part de son analyse.Je connais les problèmes démographiques et le constat du ministre, monsieur Douste-Blazy est bon.Avec un taux de fécondité de 2 enfants par femme, la France n'atteint pas encore le taux de renouvellement des générations. Pour autant, elle reste plus dynamique que beaucoup d'autres pays européens tombés à 1.4.Depuis 30 ans, les politiques natalistes (prime au troisième enfant sous Valéry Giscard D'Estaing) n'ont pas freiné l'envie des femmes de travailler. Leurs études, leurs premiers postes, font qu'elles ont aujourd'hui des enfants vers 29 ans.Le ministre annoncera peut-être un nouveau plan, mais celui-ci ne prendra effet que dans 20 à 25 ans (pour la prochaine génération).Or les premières vagues de personnes très âgées ayant besoin d'aide, arrivent : 2007, 2010...Le Plan Vieillissement et Solidarité ne donne pas une perspective à moyen terme. Le gouvernement n'a pas de propositions pour l'après 2008...Nous sommes conscients que nous sommes dans l'Europe. Nous en avons accepté les contraintes (pacte de stabilité entraînant une restriction des déficits...).Or il ne sera pas toujours possible de demander aux français de supprimer un nouveau jour férié pour faire face aux besoins des plus âgés !Les problèmes macro-économiques sont devant nous, visibles (écarts entre les futures retraites et les coûts des services...).Nous attendons le lancement d'une réflexion approfondie et constructive sur ces problématiques : un séminaire gouvernemantal ... car des arbitrages lourds risques d'être posés : répartitions des crédits entre les ministères (armées...), planification des équipements sanitaires et sociaux, chômage et nouveaux emplois...



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -