Agevillage

Transplantation pancréatique

Un diabétique «guéri» par une greffe de cellules au Royaume-Uni


Partager :

Une transplantation de cellules pancréatiques pourrait guérir les formes les plus sévères de diabète

Un patient souffrant du diabète de type 1, la forme la plus sévère de la maladie, a été «guéri» au Royaume-Uni par la greffe de cellules pancréatiques, a annoncé mercredi 9 mars l'hôpital londonien King's College. Le patient, un homme d'affaires âgé de 61 ans, peut désormais se passer d'injections d'insuline.La transplantation cellulaire a été inaugurée par une équipe canadienne de l'université d'Edmonton. Elle consiste à prélever chez un donneur en état de mort cérébrale les îlots de Langerhans, la partie du pancréas contenant les cellules qui sécrètent l'insuline. On injecte ensuite de 500.000 à 1 million de ces îlots dans une veine conduisant au foie, en une ou plusieurs fois. Les îlots se fixent dans le foie du patient -- et non dans son pancréas -- et commencent rapidement à sécréter de l'insuline.Le patient du King's College a reçu trois injections. Les experts estimaient en 2004 à plus d'une centaine le nombre de personnes qui ont déjà bénéficié de cette thérapie dans le monde. La moitié des quelque 60 malades traités au Canada se passaient toujours d'insuline trois ans après.Un spécialiste français, le professeur François Pattou du centre hospitalier universitaire (CHU) de Lille, suggérait en 2004 de proposer cette technique à environ 1% des patients du diabète de type 1, en particulier quand les injections quotidiennes d'insuline échouaient à équilibrer le taux de glucose ou éviter les malaises. Les implications de la guérison «remarquable» obtenue à Londres pourraient dépasser le champ du traitement du diabète, a estimé Nigel Heaton, chirurgien spécialiste du foie au King's College.«Nous avons montré que la transplantation cellulaire (...) peut offrir aux patients une bonne alternative aux traitements conventionnels», a-t-il commenté. Le diabète résulte d'un déséquilibre en insuline conduisant à des troubles cardiaques et sanguins. Le type 1 ou insulinodépendant concerne 10% des malades, soit quelque 20 millions de personnes dans le monde.Quelque 90% des malades souffrent de la forme mineure du diabète, qui peut être combattue en diminuant les quantités de sucre dans l'alimentation et en faisant du sport.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -