Agevillage

Légionellose

14.000 contrôles dans les tours aéroréfrigérantes en 2004


Partager :

Des contrôles systématiques ont été menés en 2004 dans les systèmes d’air conditionné collectifs pour enrayer les sources d’épidémie de légionelle

14.000 contrôles bactériologiques ont été réalisés en 2004 dans les tours aéroréfrigérantes et ont conduit dans 2% des cas à un arrêt provisoire du site concerné, a indiqué lundi 7 mars le ministre de l'Ecologie, Serge Lepeltier.L’arrêt provisoire, afin que l'installation soit décontaminée, a été ordonné lorsque la concentration des légionelles dans l'eau a dépassé 100.000 unités formant colonie/litre (UFC/l), a-t-il noté. Dans 13% des cas, où la concentration dépassait 1.000 unités, un nettoyage a été prescrit sans que l'installation soit arrêtée.M. Lepeltier dressait un bilan des actions menées l'an passé par les inspecteurs des «installations classées» (dangereuses pour l'environnement, ndlr) qui dépendent de son ministère, lors d'une visite à Corbeil-Essonnes (Essonne), dans la banlieue parisienne.D'après M. Lepeltier, un recensement des tours aéroréfrigérantes, commencé en février 2004, a mis en évidence «plus de 13.700 tours situées dans près de 6.000 établissements», un terme qui recouvre non seulement des usines mais aussi des immeubles de bureaux ou des équipements publics comme des hôpitaux. Le recensement de ces équipements avait été décidé après les épidémies de légionellose de 2003 (1.044 cas recensés).Les tours aéroréfrigérantes avaient été notamment mises en cause dans une épidémie de légionellose enregistrée dans l'hiver 2003/2004 dans la région de Lens (Pas-de-Calais), où 86 cas avaient été détectés, dont 17 mortels.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -