Agevillage

Prospective - La commande de Catherine Vautrin au Commissariat au Plan

Places, répartition géographiqueet financement


Partager :

La mission confiée aux membres du groupe de travail du Plan chargé d'estimer les besoins d'hébergement en établissements pour les personnes âgées dépendantes (EHPAD), installés lundi 14 mars par Catherine Vautrin‚ secrétaire d'Etat aux Personnes âgées‚ et Alain Etchegoyen‚ commissaire au Plan‚ comporte trois volets.

Une évaluation quantitative et qualitative de la demande à long terme

Dans sa lettre de commande au commissariat au Plan‚ Catherine Vautrin à demandé soient successivement examinés les trois volets suivants :

  • "les besoins en nombre de places nouvelles en EHPAD à l'horizon 2010–2015 et à l'horizon 2025 ;
  • la répartition géographique des établissements sur le territoire et la définition d'un modèle optimal de constitution d'un EHPAD (taille‚ rapport avec d'autres types d'hébergement‚ éléments de programme architecturaux) ;
  • le financement des opérations de construction‚ en tenant compte des capacités financières et des contraintes résultant du statut des différents intervenants potentiels (secteur public‚ secteur privé associatif et secteur privé commercial)".
  • Le plan Vieillissement-Solidarité présenté par le Premier ministre, en novembre 2003, prévoit de créer, d'ici 2007, 10.000 places nouvelles en établissement. En 2005, précise la Ministre, 5000 places seront financées ; 8 600 nouvelles places auront fait l’objet d’une autorisation en 2 ans sur 10 000 prévues en 4 ans. Les besoins seraient estimés à 75 000 places à horizon 2010 (reprenant ainsi les demandes des fédérations) et 134 000 pour 2015. « Nous ne pouvons nous priver d’une analyse la plus fine possible. » S’adressant à Alain Etchegoyen la ministre poursuit : « »Il me semble important que vous puissiez nous conduire cette réflexion au moment où nous avons demandé aux agences ARH (ndlr -agences régionales d’hospitalisation) d’encourager une politique d’extension de lits. D’autant que les opérateurs piaffent d’impatience »Catherine Vautrin témoigne aussi de sa volonté de privilégier une approche qualitative : enquêtes‚ visites‚ échanges d'informations… Quelle est la résidence optimale du 21ème siècle ? Quelle est sa place dans la cité ? N’est-elle pas celle qui doit favoriser l’intergénération ? La maison de retraite n’est-elle pas un lieu de vie ? »La ministre insiste sur l'importance du maintien du lien social‚ y compris en fin de vie. Elle attend une réflexion portant à la fois sur la forme et sur le fond et des conclusions permettant de « faire des choix plus éclairés »concernant la qualité de vie de nos concitoyens.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -