Agevillage

maladie d'Alzheimer

Voir les plaques amyloïdes du vivant du patient


Partager :

L’Imagerie à résonnance magnétique permettrait de voir la présence de plaques sur le cerveau avant que la perte de mémoire s’installe

Des chercheurs espèrent pouvoir observer les plaques séniles caractéristiques de la maladie d’Alzheimer dans le cerveau de patients vivants grâce à l’IRM. Ces plaques, constituées de dépôts de protéines bêta-amyloïdes, apparaissent bien avant les symptômes de la maladie mais à l’heure actuelle leur présence n’est confirmée que post-mortem, par l’autopsie.L’équipe de Takaomi Saido, de Wako, au Japon, a réussi à voir ces plaques bêta-amyloïdes dans le cerveau de souris grâce à l’IRM, l’imagerie par résonance magnétique, technique couramment utilisée en hôpital. Les chercheurs ont fabriqué un marqueur non toxique à base de fluorine et d’hydrogène –celui-ci ayant la capacité à se lier à la protéine amyloïde. Chez les souris génétiquement modifiées pour développer ces plaques séniles, l’IRM a révélé leur présence, expliquent Saido et ses collègues dans la revue Nature Neuroscience.Dans l’immédiat, ces travaux seront utiles aux chercheurs pour étudier le développement des plaques bêta-amyloïdes dans le cerveau et leur rôle (cause ou conséquence ?) dans la maladie d’Alzheimer. Avant de la tester sur l’homme les chercheurs doivent raffiner leur méthode.Une autre technique d’imagerie, la Tomographie par Emission de Positons (TEP), est actuellement testée sur l’homme pour détecter les plaques séniles. Cependant la TEP est beaucoup plus coûteuse que l’IRM et requiert l’injection d’une substance radioactive chez le patient.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -