Agevillage

Intergénération et fraternité

Pour accompagner le vieillissement nous avons besoin de fraternité


Partager :

La remise des prix de la Fraternité s’est déroulée le 30 mars au Sénat. La cérémonie a été introduite par Christian Poncelet, Président du Sénat.Jean-Louis Sanchez, Président de l'Association Grande Cause Nationale 2004 avec des membres fondateurs ( ADMR, Petits frères des Pauvres), a procédé à la remise des prix des initiatives de la Fraternité. Dans ce cadre, Catherine Vautrin, secrétaire d’Etat aux personnes âgées, a récompensé, les lauréats du prix intergénérations.

Fraternité et Intergénération en paroles : Christian Poncelet, Jean-Louis Sanchez, Catherine Vautrin

Jean-Pierre Raffarin avait déclaré la Fraternité grande cause nationale 2004. En même temps que sénateurs, élus, Président de la Grande Cause, Christian Poncelet a salué la présence d’Anne Marie Raffarin.Le Président du Sénat s’est déclaré heureux d’accueillir les associations, ceux qui ont pu « traduire en actes une valeur essentielle, la fraternité, troisième pilier des valeurs républicaines. » « Notre société, dite moderne, est en mal de fraternité » a-t-il poursuivi, en saluant le « refus de laisser les valeurs républicaines devenir coquilles vides ». C’est avec Kalil Gibran que Christian Poncelet a conclu son discours, citant un long passage du livre « Le prophète », qui commence ainsi : "Vous donnez bien peu lorsque vous donnez de vos biens. C’est lorsque vous donnez de vous-même que vous donnez le plus. »Jean-Louis Sanchez, souligne l’élan très moderne de la Fraternité telle qu’elle s’est exprimé au cours de l’année. Ce mouvement, précise-t-il a été suivi sur le plan local par plus de 800 maires. Il déplore, en revanche, que le bénévolat soit de moins en moins courant et se révèle aujourd’hui réservé aux personnes aisées et plus encore le trop grand silence observé par les media pour relayer les initiatives.Catherine Vautrin, prenant la suite, souligne que La fraternité est la valeur dont nous avons le plus besoin dans le secteur des personnes âgées ». "Un besoin absolu de sollicitude, de générosité à l’endroit de ceux qui sont plus vulnérables ». « Dans une société forte et fraternelle la cohabitation est une valeur d’avenir ». Je souhaite rappelle-t-elle la promouvoir sans relâche. Cette valeur a toute sa place a l’occasion de la distinction des initiatives de la fraternité précise la secrétaire d’Etat qui remercie également toutes les associations qui ont participé au prix Intergénérations. Catherine Vautrin pour sa part cite V.Hugo : "La fraternité, c’est la sympathie des âmes"



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -