Agevillage

Résidents, familles et directeurs de maisons de retraite se fédèrent dans l'association AVVEC

La FNAPAEF et l'ADEHPA créent AVVEC


Partager :

Les associations de familles de résidents, les résidents réunis au sein de la Pouvoir Gris de la FIAPA, qui s'étonne du manque de réflexion et de mobilisation autour du Grand Age en France.Contacts- Adehpa : 3, impasse de l'Abbaye - 94100 Saint-Maur Tel. 01 55 12 17 24- Fnapaef : Espace associatif - 53 impasse de l'Odet - 29 000 Quimper - Tel. 02 98 64 81 39Les 13 propositions :

Proposition n° 1 :

Organiser une campagne de communication du gouvernement à ce sujet.Proposer que la réflexion sur la place des personnes âgées dans notre société soit décrétée grande cause nationale en 2006.Que les personnes très âgées ne deviennent pas des sous-citoyens.

Proposition n° 2 :

Développer les campagnes de lutte contre la maltraitance et instaurer une réflexion sur une véritable bien traitance de nos aînés dans la société.Il s'agit pour AVVEC d'améliorer l'image de la personne vieillissante, et d'apporter le smoeyns adéquats à ses besoins

Proposition n° 3

Engager une large réflexion par les pouvoirs publics sur le regard que porte notre société sur le vieillissement et les personnes âgées. La société respecte ses vieux actifs (Le président Chirac a plus de 70 ans), mais une fois les handicaps installés, le respect s'envole.

Proposition n° 4

Promouvoir en établissement comme à domicile un changement de regard sur les personnes âgées favorisant le respect de leur autonomie et de leur intégrité avant la prise en charge sanitaire de leurs pathologies.

Proposition n° 5

Réunir une conférence nationale sur l’aide aux personnes âgées fragilisées réunissant pouvoirs publics, financeurs, organisations de consommateurs, de personnes âgées, de familles et de professionnels.Elle aura pour but d’évaluer les besoins auxquels il faut répondre et les financements nécessaires.

Proposition n° 6

Dans l’immédiat, attribuer intégralement l’ensemble des crédits issus de la suppression du jour férié en 2005 à l’aide aux personnes âgées vivant en établissement et à domicile.Si la pénurie de personnel soignant est réelle, selon l'Adehpa, d'autres types de salariés peuvent être embauchés rapidement : animateurs etc.

Proposition n°7

Dans un second temps, revoir entièrement le plan vieillissement et solidarité afin de doubler à terme le nombre des professionnels en établissement pour rattraper le retard accumulé par rapport aux autres pays européens

Proposition n°8

Instaurer des ratios nationaux minima de personnels en établissement et à domicile.

Proposition n° 9

Pérenniser les 5.500 postes créés dans les établissements dans le cadre de la mise en œuvre des emplois jeunes. Cette mesure permettra en outre à ces personnels de continuer à exercer dans ce secteur."Les nouveaux contrats aidés coûteront plus chers aux maisons de retraite et donc par ricochet direct, aux résidents," selon Norbert Navarro de l'Adehpa."Il en est de même pour les 0,3% d'augmentation des charges salariales en échange de la suppression du jour férié. Le coût est directement répercuté sur les résidents."

Proposition n° 10

Créer un véritable risque financé par la solidarité nationale permettant aux personnes âgées de bénéficier d’un véritable droit à compensation de leur handicap pour les personnes handicapées de plus de 60 ans. Ce droit à compensation permettra de prendre en charge une partie importante du coût de l’accompagnement et des soins en établissements, et ainsi de baisser le coût supporté par les personnes âgées et leurs familles.

Proposition n° 11

Débloquer les crédits nécessaires à la réhabilitation des établissements le nécessitant dans le cadre d’un plan pluriannuel de restructuration –Fermer les établissements inadaptés dont la réhabilitation s’avèrerait trop coûteuse.

Proposition n° 12

Financer les mesures exigées par les commissions de sécurité (formations, exercices, équipements…)pour autant qu’elles soient conformes à la réglementation.Débloquer les crédits pour les établissements ne répondant pas aux normes (après s’être assuré que l’avis défavorable de la commission de sécurité s’appuie sur la stricte application de la réglementation)Selon l'Adehpa, 20% des établissements fonctionnent malgré un avis défavorable des commissions de sécurité.

Proposition n° 13

Créer 40.000 places d’établissements d’ici 2007 et non 15 000 tel que le plan le prévoit, et doubler le nombre de places de services à domicile.La FNAPAEF et AVVEC aimeraient donc participer au groupe de réflexion du Commissariat au Plan chargé de définir le nombre et le type de places en maison de retraite pour les années à venir.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Désespérée

30/07/2009 16:07

Quoi faire pour obtenir une véritable amélioration ?


Madame, Monsieur, bonjour et merci pour votre article qui est réconfortant quant aux projets. Pourtant malgré de nombreuses interventions auprès de la direction de l'établissement des différentes administrations, une enquête de la DDASS, les améliorations sont si peu de choses auprès des besoins réels des résidents. Que faut-il faire pour obtenir satisfaction ? Je vous remercie vivement d'avance. Meilleurs sentiments




Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -