Agevillage

Pentecôte non chômée

Le gouvernement maintient le dispositif


Partager :

Le gouvernement maintient sa décision de faire travailler les Français le lundi de Pentecôte pour financer la dépendance des personnes âgées. Une mesure qui suscite un mécontentement général des organisations de salariés et des débuts de conflit dans le secteur public

Jean-Pierre Raffarin, premier ministre, dans un entretien paru lundi 10 avril, dans Nice-Matin en a appelé « à l'engagement personnel de chaque Français» pour travailler le lundi de Pentecôte, une «journée de fraternité» qui apportera selon lui «l'équivalent de 20 téléthons annuels». Le Premier ministre confirme le maintien de cette «journée nationale de solidarité», qui constitue «un appel à la fraternité et à la générosité face (…) au vieillissement de la population (...)».«Ce lundi 16 mai créera une richesse annuelle supplémentaire de deux milliards d'euros, intégralement destinée aux personnes âgées et aux personnes handicapées pour développer leur autonomie et améliorer les dispositifs d'accueil et de soins», affirme-t-il.De son côté, la secrétaire d'Etat aux personnes âgées, Catherine Vautrin, a lancé, jeudi 14 avril, sur Canal Plus un «appel solennel « pour que le lundi de Pentecôte (16 mai) soit «le jour de la fraternité active» pour les personnes âgées et les handicapés.«Le lundi de Pentecôte c'est la Caisse nationale de solidarité et ses 2 milliards d'Euros pour les handicapés, pour les personnes âgées", a affirmé Mme Vautrin. Interrogée sur le risque de grossir, avec une mesure autoritaire, les partisans du non au référendum du 29 mai, Mme Vautrin a affirmé qu'il ne fallait «pas se tromper de débats».



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -