Agevillage

Densité médicale

Etude des zones de fragilité en médecine libérale


Partager :

La CNAMTS présente les résultats d’une étude visant à cibler les zones fragilisées par une tropfaible densité médicale.L’étude réalisée par la CNAMTS et un groupe d’URCAM repose sur le choix d’une méthode spécifique de découpage par zones de recours aux soins de médecine générale. Elle a permis de prendre en compte les flux réels des patients vers les cabinets médicaux, de même que les caractéristiques de leur demande de soins.Sur 7 442 zones de recours identifiées, 119 zones apparaissent en réelle difficulté. Réunissant environ 376 000 personnes, soit 0,6 % de la populationfrançaise, ces zones sont en moyenne nettement moins peuplées que la moyenne générale en France métropolitaine. Les généralistes y effectuent également un nombre d’actes plus élevé qu’ailleurs.Si certaines régions sont moins bien dotées que d'autres en nombre de médecins, il n'y a pas de région qui cumule l'ensemble des handicaps. Ainsi le terme de"déserts médicaux" est sans doute excessif, sur l'ensemble du territoire national. Seule 0,6 % de la population est en zone jugée en difficulté.L'étude complète est disponible sur www.ameli.fr, le site de la CNAMTS.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -