Agevillage

Logements-Foyers : propositions du CNRPA

«L’attente de solutions tenant compte de la réalité des besoins n’a que trop duré »


Partager :

Pour le Comité national des retraités et personnes âgées (CNRPA), les logements foyers ont une spécificité répondant à des besoins bien identifiés auxquels ils apportent une réponse adaptée, Face au propositions laissées en suspend depuis mars 2002, las de l’agitation faite de promesses autour de cette question, laissée sans décisions, il a mené une étude qui a abouti à 20propositions concrètes.Le CNRPA s’est saisi de la question de l’avenir des logements-foyers à l’approche de l’ultimatum fixant à fin 2006 la date limite de passation d’une convention tripartite ne laissant le choix qu’entre deux solutions :
  • la transformation en établissement d’hébergement de personnes âgées dépendantes,
  • ou l’accueil exclusif de personnes autonomes, ce lieu de vie étant alors privé de tout moyen lui permettant d’assurer l’accompagnement médico-social des résidants certes accueillis alors qu’ils étaient autonomes, mais en difficulté d’accomplir les actes ordinaires de la vie au fur et à mesure que s’installent, le cas échéant, les incapacités liées à l’avance en âge.
  • Observation et réflexion prospective rigoureuses - Pour mener à bien cette étude, le CNRPA a créé en son sein un groupe de réflexion qui s’est réuni à partir d’octobre 2004. Celui-ci a procédé à un sondage via les Comité Départementaux de Retraités et Personnes Agées (CODERPA) ; il a auditionné un certain nombre d’intervenants et notamment des directeurs et des représentants de gestionnaires du secteur public et privé. Parallèlement, le groupe s’est attaché à recenser les différences existant dans la population de tout âge mais qui peuvent avoir des conséquences des plus fâcheuses face aux atteintes de l’âge. Il a aussi examiné les études et analyses les plus récentes afférentes à cette population.Si les logements foyers existants concernent actuellement environ 150.000 personnes, il ressort du sondage, des études consultées et de notre analyse que le nombre de personnes dont l’état de fragilité justifierait un accueil dans ce type de logements est déjà plus important et va s’accroître de manière significative.L’enquête menée auprès de logements foyers est également significative au travers des motifs évoqués qui ont amenés les résidants à opter pour ce type de logement ; ce sont bien les personnes concernées qui se sont exprimées soit par letruchement des gestionnaires soit directement auprès de nous.De cette réflexion il résulte que les logements foyers ont toute leur placedans l’arsenal des réponses adaptées à la prévention de la perte d’autonomie liée à l’avance en âge.Le concept n’est pas nouveau, il nécessite d’être réaffirmé, mieux défini et adapté. Cette évolution doit conduire à la mise en œuvre d’une politique réaliste de rénovation des établissements existants et s’appliquer aux nouvelles réalisations.Dans ce but, le CNRPA s’est prononcé en faveur de vingt propositions. La plus urgente concerne la nécessité de mettre un terme à la pression exagérée, s’agissant de ce type de lieu de vie, pour leur transformation en établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et à engager sans tarder l’examen des mesures adaptées à l’objet et à la finalité des logements foyers.18 mois pour conclure ce n'est pas trop ! estime le CNRPA.Pour obtenir l’étudeCNRPAAdresse postale : 14, avenue Duquesne 75350 PARIS SP 07Tél : 01.40.56.88.39 fax : 01.40.56.88.60Courriel : dgas-cnrpa@sante.gouv.fr



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -