Agevillage

Maladie d'Alzheimer

La piste du vaccin toujours d'actualité


Partager :

Les dernières études ont montré chez les sujets traités par le vaccin une diminution des dépôts d'amyloïde et une réduction de la protéine tau, les deux phénomènes seraient à l'origine dela maladie d'Alzheimer.Les essais de vaccination menés en 2002 avaient du être interrompu après le signalement de 18 cas (6%) de méningoencéphalite parmi les 300 patients ayant reçu le traitement.Mais avant cet arrêt, dans le groupe des 300 patients, 274 avaient pu recevoir2 injections, 24 en avaient reçu 3 et 2 une seule (le protocole prévoyait 6 injections sur 12 mois).Parmi ces 300 patients âgés de 50 à 85 ans, avec un diagnostic de maladie d´Alzheimer qualifié de probable (score de 15 à 26 au Mini-Mental Test), 5 sont décédés.L´examen de leur cerveau a permis de montrer une diminution des dépôts amyloïdes. D´autre part, chez les quelques sujets qui ont subi un examen du liquide céphalo-rachidien, il y avait chez les vaccinés une réduction significative de laprotéine tau par rapport aux personnes ayant reçu le placebo.Enfin, chez les personnes vaccinées, un score "neuropsychologique" montre une amélioration chez les sujets ayant développé des anticorps.« Ces résultats sont considérés comme très encourageants » souligne le professeur Jean-Marc Orgogozo (CHU de Bordeaux), co-auteur de l'étude, publiée dans la revue Neurology en date du 7 avril 2005.Ces premiers résultats ouvrent une nouvelle voie thérapeutique concrète portant l´espoir non plus de seulement traiter, avec plus ou moins d´efficacité, les symptômes de la maladie, mais de s´attaquer à son origine même.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -