Agevillage

Fin de vie

Un kit d'euthanasie disponible dans les pharmacies belges


Partager :

Les médecins généralistes belges qui veulent pratiquer une euthanasie au domicile d'un patient peuvent se procurer un "kit" contenant les produits et les matériels d'injection nécessaires. Depuis quelques jours des « kits d’euthanasie » sont disponibles auprès de 250 pharmacies appartenant au groupe belge Multipharma.Le « kit » permet de pratiquer l'acte au domicile des patients. Il se compose de deux produits, le Penthotal et le Norcuron ainsi que du matériel nécessaire à l’injection. Le Penthotal est un puissant hypnotique utilisé dans les anesthésies, et le Norcuron, un neuromusculaire normalement utilisé pour les anesthésies en milieu hospitalier. Selon un pharmacien interrogé par le quotidien belge La Libre Belgique, le premier médicament "provoque la mort rapidement" dans 90% des cas tandis que le second constitue "un moyen de secours, pour finaliser l’acte euthanasique". Le médecin est tenu de rapporter à la pharmacie les doses de médicaments excédentaires, compte tenu de leur dangerosité.Comme aux Pays-Bas, le médecin de famille doit effectuer la commande et aller chercher lui-même le kit à la pharmacie.L’euthanasie est autorisée et strictement réglementée depuis la mi-2002 en Belgique. Pour la chaîne Multipharma, il s’agit aux médecins libéraux d'appliquer techniquement la loi, au même titre que l’hôpital. Il leur était, jusque-là, difficile d’obtenir le matériel adéquat.En septembre 2002, la Belgique est devenue le deuxième pays au monde, après les Pays-Bas, à dépénaliser partiellement l'euthanasie. La loi encadre toutefois strictement la pratique qui ne peut avoir lieu que si le patient est affligé d'une "souffrance physique ou psychique constante et insupportable" des suites d'une "affection accidentelle ou pathologique incurable" et "se trouve dans une situation médicale sans issue". Sur 259 euthanasies (déclarées) pratiquées au cours des 15 premiers mois d’application de la loi de dépénalisation, relève La Libre Belgique, 41% ont eu lieu au domicile du malade, contre 54% à l’hôpital et 5% en maisons de repos".



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -