Agevillage

Journée mondiale pour 1 milliard d'hypertendus

14 millions en France


Partager :

L’hypertension est un tueur silencieux qui touche un milliard de personnes dans le monde.

L'hypertension touche un milliard de personnes dans le monde et 14 millions en France. Les cardiologues insistent sur le fait que cette maladie est à dépister et à prendre en charge. «Il n'y a pas de symptômes apparents jusqu'à ce que la pression que le sang exerce sur les parois des artères soit vraiment trop forte, ou qu'elle endommage des organes vitaux, comme le coeur et les reins», explique la Ligue mondiale contre l'hypertension.Reflet de l'état de nos artères, l'hypertension fait partie des facteurs de risques cardio-vasculaires (infarctus) comme le diabète, le tabagisme, l'excès de poids et de cholestérol et un mode de vie sédentaire. Non traitée, elle est aussi source d'attaques cérébrales. «Une hypertension, ça se soigne», avec un traitement adapté, une hygiène de vie, de l'activité physique, quelques changements diététiques, insiste le Comité français de lutte contre l'hypertension artérielle (CFLHTA).Plus de 26% de la population adulte mondiale souffrait d'hypertension en 2000, soit 972 millions de personnes, dont 333 millions dans les pays en développement et 639 millions dans les pays riches, selon une étude publiée en janvier par la revue médicale britannique Lancet. augmentation de 60% est ndue d'ici 2025, portant le nombre total d'hypertendus à 1,56 milliard, selon l'équipe de Patricia Kearney (Nouvelle Orléans, Etats-Unis) qui fait cette estimation à partir des données existantes. En l'espace de vingt-cinq ans, le nombre d'hypertendus devrait croître de 24% dans les pays en développement (pour atteindre 413 millions) et grimper de 80% dans les pays riches où il dépasserait le milliard.D’où la nécessité, selon les experts de faire de la lutte contre l'hypertension une priorité. En France, sur 14,4 millions d'hypertendus, seulement 7,6 millions sonttraités, soit le quart des plus de 35 ans. Ce qui signifie que 6,8 millions d'hypertendus n'ont aucun traitement, souligne le CFLHTA.L'hypertension non traitée est plus fréquente chez les hommes. «Certains sont dépistés par la médecine du travail, mais ils ne franchissent pas l'étape suivante qui consiste à faire confirmer le diagnostic et à se soigner», regrette Pr Xavier Girerd, cardiologue, président du CFLHTA.

Les plus de 55 ans sont mieux dépistés

Il faudrait surtout convaincre «2,5 millions de moins de 55 ans, principalement des hommes» de se soigner, ajoute-t-il, soulignant l'importance de la prévention dans cette tranche d'âge. 42% des 35-55 ans ne connaîtraient pas «leurs chiffres de tension», selon une étude CFLHTA/Sofres.On parle d'hypertension pour des chiffres supérieurs à 14/9. «Si à 45 ans on souffre d'hypertension et qu'on ne fait rien, dix ans après c'est un accident cardiovasculaire» , met-il en garde. «Les plus de 55 ans sont plutôt mieux dépistés, parce qu'on va plus chez le médecin, qu'on est plus sensibilisé à cet âge», ajoute-il, précisant que les femmes sont généralement mieux suivie déjà avant 55 ans.«On sait soigner l'hypertension par des moyens non médicamenteux dans un premier temps (manger 5 fruits et légumes par jour, faire de l'exercice, arrêter de fumer, consommer moins de sel et d'alcool...) par des médicaments ensuite et prévenir les complications dramatiques de l'hypertension non soignée», explique-t-il.Dans un livret intitulé «Je suis hypertendu et je me soigne» disponible chez les médecins et en pharmacie (ou sur le site www.comitehta.org), le CFLHTA fournit explications et conseils pour mieux prendre en charge l'hypertension.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -