Agevillage

Epidémie de légionellose près de Lyon

32 cas déjà détectés


Partager :

L'épidémie de légionellose detectée dans la banlieue de Lyon prend de l'ampleur et touche déjà trente deux personnes

Une épidémie de légionellose prend de l'ampleur dans le nord-est de l'agglomération lyonnaise, où déjà trente deux cas étaient recensés samedi 14 mai, tandis que les autorités sanitaires poursuivaient leurs investigations afin de trouver la ou les sources de contamination. «Nous sommes passés d'une situation de veille sanitaire à une gestion d'une situation sérieuse. Mercredi, on comptait douze cas. Il y en avait vingt jeudi et dimanche on est passé à trente deux», a déclaré à la presse Emmanuel Berthier, préfet délégué du Rhône.Les 32 malades, âgés de 46 à 86 ans, résident dans des communes du nord du département du Rhône et du sud de l'Ain pour les cinq autres, dans un secteur s'étalant sur environ 20 km. Dix-neuf d'entre eux ont été hospitalisés dans des établissements lyonnais, et l'un d'eux se trouvait toujours en réanimation jeudi soir, tandis que quatre sont sortis ou sur le point de sortir de l'hôpital, a précisé Joël May, directeur de la direction départementale des affaires sanitaires et sociales (DDASS).«On s'attend dans les jours qui viennent à d'autres déclarations, mais sur le nombre, c'est impossible de le dire», a indiqué le docteur Anne-Marie Durand,inspecteur à la DDASS. Aucun élément permettant de faire le lien entre tous les malades n'a pu être mis en évidence à l'heure actuelle, a-t-elle précisé. Les recherches se poursuivaient toujours jeudi pour tenter de trouver l'origine de la contamination, qui remonterait aux alentours du 20 avril. Les cas ont été déclarés depuis mardi, à l'exception d'un cas signalé le 3 mai. La période d'incubation de la maladie varie de deux à dix jours.Les investigations ont été menées pour l'essentiel sur les tours aéroréfrigérantes situées dans le secteur où résident les malades. Une dizaine de tours ont déjà été examinées, mais aucune contamination n'a pu être mise en évidence. Deux autres tours aéroréfrigérantes, identifiées plus récemment, ont été inspectées jeudi après-midi et les résultats devraient être rendus publics d'ici trois à dix jours, a indiqué Marc Maisonny, inspecteur à la DDASS. Les recherches ont aussi porté sur des zones maraîchères arrosées par aspersion, même si la piste est «très peu privilégiée».Les autorités sanitaires ont également orienté leurs recherches vers trois magasins utilisant des systèmes de brumisation des fruits et légumes, et vers leur fournisseur commun, mais les résultats ne seront pas connus avant dix jours, a précisé M. Maisonny.Des examens complémentaires sont en cours sur les malades pour tenter de déterminer le type de légionellose dont ils sont atteints. La légionellose se révèle par des manifestations de type grippal (asthénie, fièvre, toux, troubles respiratoires et généraux), qui peuvent engendrer des complications graves.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -