Agevillage

Maisons de Retraite d'Ile de FranceEnquête du « Parisien » en collaboration avec « Notre temps »

Huit mois de travail pour une sélection de 100 établissements


Partager :

«Le Parisien» a publié dans ses éditions des 19 et 20 mai et pour la 2ème année consécutive sa sélection des meilleures maisons de retraites en Ile de France. La moitié des 563 établissements que compte la région ont répondu fin 2004 au questionnaire les interrogeant sur leur fonctionnement, contre seulement le tiers l’an dernier. Après une pré-sélection, au vu des résultats de l’enquête, les journalistes du Parisien et du mensuel « Notre temps » ont enquêté sur place. Les réponsees ont été vérifiées, des témoignages auprès des résidents, familles, persoonnels ont été reccueillis.64 des 100 établissements sélectionnés présentent une liste d’attente Le palmarès présente pour chaque établissement, ses coordonnées , le prix de journée, le nombre de place, les disponibilités. Il spécifie la présence d’un système de climatisation, l’habilitation à l’aide sociale et attribue une, deux outrois étoiles sur les critères « personnel », « «soins », « confort », « animation ».La Seine et Marne se distingue par 19 établissements sélectionnés, viennent ensuite les hauts-de-Seine avec 16 établissement ; puis, Paris et l’Essonne avec 14 établissements, Le Val-de-Marne, et les Yvelines avec respectivement 10 et 12 établissement. Enfin, 9 établissements du Val d’Oise et 8 de la Seine Saint-Denis figurent dans ce palmarès.Les manques restent à combler pour accompagner le vieillissement – Le quotidien reprend notamment la promesse de la création de 17 000 places de services de soins infirmiers à domicile (4250 places créées en 2004 ; 6000 seront financées en 2005). Pascal Champvert, interviewé, dénonce le fait que le 17 mai au lendemain du lundi de Pentecôte « travaillé-férié » Jean-Pierre Raffarin ait annoncé que les 10 000 places en établissement prévues sur 5 ans seraient créées sur une année .Il ne peut pas le faire sur une année pour une raison simple c’est qu’il n’a pas les crédits » signale au Parisien le Présidentde l’Association des établissement d’hébergement pour personnes âgées (ADEHPA).Le quotidien reprend aussi les propos d’Agevillage.com, interrogé sur la situation : « Nous devons apprendre à accompagner nos vieux. Ce sont de nouveaux métiers qu’il faut absolument valoriser ». C’était l’objet de la campagne sur les métiers du grand-âge, lancée depuis mars par le Secrétariat d’Etat aux personnes âgées et toujours en cours la semaine dernière.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -