Agevillage

France et Japon : regards croisés sur le vieillissement

"Se réjouir ou s'inquiéter"


Partager :

Un colloque médical sur le vieillissement en France et au Japon se tenait le 27 mai, à la Maison de la Culture du Japon à Paris, sous les patronages de l’ambassade de France à Tokyo et de l’ambassade du Japon à Paris. David Causse, responsable du pôle vieillesse-Handicap de la Fédération Hospitalière de France (FHF), le signifiait en préambule à son intervention, le vieillissement de la population pour se réjouir des « progrès de l’espérance de vie » ou pour s’inquiéter de l’augmentation des inactifs est une thématique qui rassemble dans un niveau de préoccupation élevé, le Japon et la France. Au programme de cette journée :
  • Implications épidémiologique, organisationnelles et financières du vieillissement de la population sur le système de santé : situations comparées ;
  • Vieillissement et santé publique au Japon ;
  • Actualités gérontopsychiatriques au Japon ;
  • Abord familial des problèmes du vieillissement ;
  • Consultation gérontopsychiatriques en service d’orthopédie
  • Le Parti virtuel des personnes âgées au Japon.
  • Implications épidémiologique, organisationnelles et financières du vieillissement de la population sur le système de santé : situations comparées, David Causse, FHF

    France et Japon ont tous deux la plus grande espérance de vie à la naissance des femmes. Les deux pays se présentent dans un haut niveau de développement économique et social. En matière de vieillissement, ils s’interrogent parallèlement sur les moyens d’assurer la perennité des systèmes de retraite ; de réorganiser le système sanitaire et social en conséquence ; de faire face à la « pandémie » Alzheimer ; ainsi que sur la nécessité dans un régime ou une entité spécifique la couverture des soins et de la perte d’autonomie des sujets âgés.La dynamique démographique est différente. Alors que le taux de natalité français a grimpé dans les dernières années pour atteindre 2,1% celui du Japon ne cesse de baisser depuis 1970 et se trouve actuellement à 1,29, ce qui, en ce sens, est une première mondiale. Sur le plan social, par ailleurs, avec un succès encore limité toutefois, les efforts considérables engagés par le Japon pour impulser un courant migratoire dans sa direction permet de relativiser les difficultés françaises en matière d’immigration et d’intégration. L’opinion publique et les média japonais étaient sensibilisés au phénomène de vieillissement sans avoir besoin des conséquences d’une canicule pour agir.La confrontation des manières de se poser la question du vieillissement et de tenter d’y répondre est un élément essentiel du « changement de regard » nécessaire ; cette question n’est pas seulement sanitaire et sociale mais aussi sociologique, économique et politique.



    mis à jour le

    Partager :


    Vos réactions

    Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



    Réagir à cet article :

    * ne sera pas affiché


    HAUT DE PAGE

    © Eternis SA -