Agevillage

Un rapport de l'OCDE

Les dépenses pharmaceutiques ont augmenté de 32% en 5 ans


Partager :

Selon un rapport de l’OCDE, les dépenses de médicaments augmentent plus vite que les dépenses de santé totales

Les dépenses pharmaceutiques ont augmenté en moyenne de 32% en cinq ans dans les pays de l'OCDE, pour représenter en moyenne 18% des dépenses de santé totales de ces pays en 2003, a indiqué mercredi 8 juin l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). «Dans l'ensemble des pays de l'OCDE, les dépenses pharmaceutiques ont augmenté en moyenne de 32% en termes réels depuis 1998, pour atteindre plus de 450 milliards de dollars en 2003», d'après des données de l'OCDE (Eco-Santé OCDE2005).Ces dépenses «ont représenté en moyenne environ 18% des dépenses de santé totales dans les pays de l'OCDE en 2003», poursuit l'organisation. Leur part dans les dépenses de santé est «croissante dans de nombreux pays de l'OCDE», écrit celle-ci, soulignant qu«'au cours des cinq dernières années, leur croissance a été plus forte que celle des dépenses de santé totales».La part des dépenses en médicaments en 2003 a représenté 38,5% des dépenses totales en République slovaque, 20,9% en France, 12,9% aux Etats-Unis et 9,8% au Danemark. La part des dépenses de santé totales dans le PIB a également augmenté, pour s'établir à 8,6% du Produit intérieur brut (PIB) en moyenne en 2003. L'OCDE avait indiqué dans des publications précédentes que ces dépenses étaient passées de 7,8% à 8,5% du PIB, en moyenne, entre 1997 et 2002.Lorsque l'on considère les dépenses pharmaceutiques totales par personnes, ce sont les Etats-Unis qui détiennent le record en 2003, avec plus de 700 USD PPA (dollars américains sur la base de parités de pouvoir d'achat). Vient tout de suite la France avec 606 dollars PPA, puis le Canada (507).Arrivent en queue de peloton le Mexique (125) et la Turquie (112 en 2000). Les variations entre les pays s'expliquent par «des différences au niveau des prix et de la consommation», «le rythme d'introduction de produits nouveaux et souvent plus coûteux» et «les différences de niveau de revenus» entre pays.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -