Agevillage

Services à la personne, domicile, aide personnelle

L'image de «petit boulot» nuit à leur développement


Partager :

Les professionnels des services à la personne ont estimé que l'image de «petits boulots» nuisait au développement de leur secteur, lors d'une table ronde organisée mardi 14 juin à Lyon, tandis que le ministre de l'emploi, Jean-Louis Borloo, défendait son plan devant les députés.

Pour que le secteur puisse créer 500.000 emplois en trois ans, comme le souhaite le ministre, «il faut sortir de l'image de +petits boulots+ qui demeure forte», a déclaré Dominique Picard, chargée de mission en économie sociale à la Caisse des dépôts et consignations (CDC) lors d'une table ronde organisée mardi 14 juin à Lyon «Du côté de l'ensemble des acteurs du secteur, il y a une réelle volonté de se structurer, de se professionnaliser», a-t-elle poursuivi lors d'un atelier organisé dans le cadre des 2èmes Assises nationales de la création et de la reprise d'entreprise. «Mais il faut aussi que les consommateurs acceptent de payer le prix», a-t-elle dit.«La plupart des services à la personne correspondent à des tâches qui étaient traditionnellement effectuées par les femmes, si bien qu'ils n'ont pas l'image de +vrais+ métiers et les gens ne veulent pas payer», a relevé Loïc Giraudon, de l'agence de développement des services de proximité de Marseille.«Les consommateurs veulent bien aller, à la limite, jusqu'au prix payé pour du travail au +noir+», a estimé également Jean-François Cochet, directeur général d'un réseau de soutien scolaire. En conséquence, il est difficile de fidéliser le personnel compétent, ont souligné les intervenants.Pour changer l'image du secteur, Dominique Picard a souhaité que l'Etat finance une vaste campagne de sensibilisation.



mis à jour le

Partager :


Vos réactions

Il n'y a encore aucune réaction à cet article.



Réagir à cet article :

* ne sera pas affiché


HAUT DE PAGE

© Eternis SA -